SeLoger: Encore plus de marge de manœuvre dans les négociations

IMMOBILIER Pour le deuxième mois consécutif, la marge de négociation moyenne observée lors des transactions immobilières est en hausse…

20 Minutes avec agence

— 

Achat d'une bien immobilier, illustration.
Achat d'une bien immobilier, illustration. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Les marges de négociation observées lors de l’achat d’un bien immobilier ancien sont en hausse pour le deuxième mois consécutif, indique le baromètre LPI-SeLoger. Ainsi, fin avril 2016, 4,9 % du prix demandés par les vendeurs d’une maison ou d’un appartement a ainsi été négocié en moyenne, contre 4,8 % le mois précédent. Pour les maisons individuelles, le chiffre national est de 5,4 % et il descend à 4,5 % pour les appartements.

C’est dans la région Centre que les vendeurs ont le plus tendance à revoir leurs exigences à la baisse, avec une marge de 10,7 % pour une maison et de 6,3 % pour un appartement. Vient ensuite la Picardie, avec 9,1 % et 6,3 % pour les mêmes types de biens.

Des négociations à la baisse

A l’inverse, il existe peu de flexibilité dans les prix des logements anciens en Alsace. Les vendeurs semblent mettre leur bien en vente à un tarif correspondant aux tendances du marché, avec des négociations à la baisse de seulement 2,5 % pour les maisons et de 3,9 % pour les appartements.

>> A lire aussi : Immobilier: Les choses à savoir pour faire une affaire à la rentrée