Immobilier: Les quatre pistes d’élargissement du prêt à taux zéro dévoilées

LOGEMENT Les critères d'octroi du PTZ seront élargis à compter du 1er janvier 2016...

C.P.

— 

NANTES, le 01/10/2013 Appartements a vendre dans le centre ville
NANTES, le 01/10/2013 Appartements a vendre dans le centre ville — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Les candidats à l’achat d’un bien immobilier pourront bientôt bénéficier d’un nouveau coup de pouce. Le prêt à taux zéro, le prêt aidé réglementé accordé aux ménages primo-accédants sous conditions de ressources, va voir ses conditions d’octroi élargies dès le 1er janvier 2016.

L’annonce faite fin septembre par François Hollande a été confirmée et précisée. Si les modalités de cet élargissement doivent encore faire l’objet, dans les prochains jours, de propositions du ministère du Logement, avant d’être intégrées par voie d’amendement au Projet de loi de finances 2016, le chef de l’Etat a d’ores et déjà fixé quatre grandes orientations.

>> A lire aussi : Le marché immobilier de l’ancien verra-t-il le retour des primo-accédants en 2015 ?

Jusqu’à 40 % du montant total de l’emprunt

out d’abord, le montant du PTZ pourra représenter jusqu’à 40 % du montant de l’emprunt immobilier, contre 18 % à 26 % actuellement.

Au moins 5 ans de différé d’amortissement

Par ailleurs, le différé d’amortissement (la période pendant laquelle l’emprunteur ne rembourse pas son PTZ) sera d’au moins 5 ans pour toutes les tranches de revenus. Aujourd’hui il va de 14 ans pour les ménages les plus modestes, à une absence de différé pour les familles éligibles aux revenus les plus élevés.

Un plafond de ressources relevé

Le plafond de revenus pris en compte sera relevé, dans des proportions à définir, afin que davantage de ménages des classes moyennes en bénéficient.

Une extension à la « quasi-totalité du territoire »

Autre annonce : le PTZ dans l’immobilier ancien, où il a été réintroduit cette année de manière très ciblée, après avoir été supprimé en janvier 2012, pourrait être étendu à la « quasi-totalité du territoire ». Depuis le 1er janvier, le PTZ bénéficie à nouveau aux ménages qui achètent un logement ancien dans 6.000 communes rurales, sous réserve qu’ils y réalisent, dans les deux ans, des travaux représentant 25 % du prix d’achat. Cette zone doit être élargie à 30.000 communes en janvier 2016, et le gouvernement pourrait aller au-delà.