Des postes à investir en 2012

Delphine Bancaud

— 

Les commerciaux font toujours partie des profils les plus courtisés par les banques et les assurances.
Les commerciaux font toujours partie des profils les plus courtisés par les banques et les assurances. — MEIGNEUX / SIPA

Crise de la dette grecque, baisse généralisée des actions des banques européennes, méfiance des investisseurs vis-à-vis d'elles… Le secteur a bien souffert cette année, particulièrement la banque de financement et d'investissement, très liée à l'activité boursière. D'où des suppressions d'emplois annoncées dans plusieurs grands groupes. « Les embauches dans la banque de détail ont aussi reculé, mais dans une moindre mesure (20 %). Car les nombreux départs en retraite génèrent toujours des besoins en recrutement », commente Frédéric Hatsadourian, responsable de la division banque et assurance chez Robert Walters. Sur l'année 2012, le groupe BPCE compte ainsi recruter 4 000 personnes en CDI ; le groupe Crédit agricole, 3 500 ; la Société générale, 2 500 ; BNP Paribas, 1500 et HSBC, entre 200 et 300.

Les commerciaux en tête
Parmi les profils les plus courtisés figurent toujours les commerciaux. « Nous recherchons notamment des chargés d'affaires professionnels, des conseillers en patrimoine financier, en banque privé ou en banque en ligne », détaille Carole Sottel, responsable adjointe du recrutement groupe de BNP Paribas. Dans une moindre mesure, les banques continuent aussi à recruter des experts dans différents domaines : ingénieurs réseaux, développeurs, auditeurs, modélisateurs, analystes crédit, analystes des risques, contrôleurs de gestion… Et pour la fin de l'année, Frédéric Hatsadourian regarde le marché de l'emploi bancaire avec optimisme : « Nous allons nous retrouver dans la même situation qu'il y a deux ans et après cette période de repli, les recrutements vont partir fortement au dernier trimestre », estime-t-il. De leur côté, les compagnies d'assurances continuent à recruter au même rythme que l'année dernière. Et ce, en raison d'un turn-over soutenu, alimenté par le renouvellement de la pyramide des âges et de la diversification continue des gammes de produits et de services. Par exemple, le groupe Axa France embauchera 1 400 personnes et Allianz, 1 000. Là aussi, les commerciaux sont les candidats les plus recherchés. Dans un second temps, les recrutements concernent les actuaires, les juristes, les experts en assurance, les risk managers, les développeurs et les financiers.