« Nous allons étendre le télétravail »

— 

DR

Frédérique Bouvier
Directrice

du recrutement chez Axa France.
Vous souhaitez lancer

des négociations sur le télétravail avec les organisations syndicales à la rentrée.

Pourquoi vouloir le développer ?
Parce que cette forme de travail est fortement demandée par nos salariés. Il peut s'agir, par exemple, de parents qui veulent se rendre plus disponibles pour leurs enfants ou de collaborateurs qui veulent éviter les heures de pointe dans les transports… Nous testons le télétravail au sein d'Axa France depuis 2008, mais nous voulons formaliser le processus et l'étendre.
Quelle formule avez-vous choisi

pour le mettre en œuvre ?
Actuellement, les salariés peuvent choisir de travailler de chez eux deux ou trois jours par semaine, ce qui permet un bon équilibre avec les moments passés au bureau. Pour être éligible à ce dispositif, il faut avoir un an d'ancienneté, être autonome dans son métier et obtenir l'accord de son manager et du service des ressources humaines.
Quelles catégories de personnels

vont désormais pouvoir

bénéficier du télétravail ?
Tous les collaborateurs sont susceptibles d'être concernés, nous n'excluons a priori aucun métier. Et à la fin de l'année, nous pensons que 200 personnes travailleront de cette manière. Un bon début.propos recueillis par D. B.