Décollage pour le septième ciel

©2006 20 minutes

— 

Les stewards font partie, avec les hôtesses de l'air, du personnel navigant commercial. Avant de décoller, ils assistent à un briefing avec le chef de cabine pour connaître les particularités du vol et la répartition du travail. Ils doivent aussi vérifier les installations à bord. Dans les airs, ils veillent à la sécurité et au confort des passagers. Un métier dynamique et exigeant qui offre de nombreuses perspectives dans les airs et au sol, comme le montre le parcours d'Alain Debroise chef steward à Air France.

Ses missions Salarié d'Air France depuis dix-sept ans, Alain Debroise a été tour à tour agent d'escale, steward pendant cinq ans sur des vols moyen-courriers (en Europe), chef de cabine, instructeur, chargé du recrutement des chefs de cabine, avant d'occuper son poste actuel. « Mon rôle consiste à traiter avec mes collaborateurs les rapports de vol transmis par les chefs de cabine qui contiennent des informations sur les clients, les conditions de travail du personnel navigant, les produits proposés par la compagnie... Je fais ensuite remonter toutes ces informations aux services concernés », explique-t-il. Au total, son service traite jusqu'à 8 000 rapports de vol par mois. Loin de se cantonner à la terre ferme, Alain Debroise effectue un vol par mois : « Je me déplace pour vérifier la qualité des services que la compagnie offre à ses clients et la conformité des contrats souscrits avec les prestataires, comme les hôtels des équipages. Je voyage également pour rencontrer des collaborateurs d'Air France en escale ou pour évaluer des stewards et des hôtesses en vol », indique-t-il.

Les débouchés Une trentaine de compagnies aériennes françaises ou européennes recrutent des stewards en France. Air France, par exemple, embauchera cette année environ cinq cents stewards et hôtesses mais les postes de chef de cabine, d'instructeur, de chef steward sont exclusivement pourvus en interne.

Les salaires Un steward débutant d'Air France sur moyen-courrier gagne en moyenne 22 000 E brut annuel. En fin de carrière, un chef de cabine principal sur long-courrier perçoit environ 54 500 E par an. Les salariés du groupe bénéficient aussi d'un accord d'intéressement et de participation.

Delphine Bancaud