Fréquenter les musées pour entretenir son talent

©2006 20 minutes

— 

« Une dizaine d'années d'expérience sont nécessaires pour devenir un bon ébéniste », affirme Alain Guéroult. Dans cette logique, rien ne vaut l'expérience pour acquérir un esprit créatif. Pour entretenir ses connaissances en histoire de l'art, l'ébéniste a tout intérêt à fréquenter régulièrement les musées. Il peut également suivre des formations courtes en école d'art dans le domaine de la gravure, la dorure sur bois, le laquage, la marqueterie... Une fois aguerri, l'ébéniste peut se présenter au concours dénommé « Un des meilleurs ouvriers de France » conduisant à l'attribution d'un diplôme d'Etat délivré par le ministre de l'Education nationale. Pour ce faire, il devra réaliser une oeuvre imposée. Par ailleurs, les possibilités d'évolution professionnelle sont assez réduites. Il peut partir par exemple travailler à l'étranger, reprendre un atelier ou s'installer à son compte. D. B.