conseils et trucs de big boss

Sylvie Laidet

— 

Pierre Kosciusko-Morizet, Anne-Laure Constanza, Dyenaba Bakiri et Nicolas Rohr (de haut en bas et gauche à droite) vous livrent leurs recettes.
Pierre Kosciusko-Morizet, Anne-Laure Constanza, Dyenaba Bakiri et Nicolas Rohr (de haut en bas et gauche à droite) vous livrent leurs recettes. — DR

Anne-Laure Constanza, dirigeante d'Envie de Fraises, Pierre Kosciusko-Morizet de PriceMinister, Dyenaba Bakiri de Colorii et Nicolas Rohr, patron de Faguo Shoes, vous livrent leurs conseils pour parvenir à sortir du lot.

Montrez votre passion. Ciblez entre quatre et dix entreprises pour lesquelles vous tueriez père et mère (enfin façon de parler) afin de bosser pour elles. « A partir de là, réalisez une vraie étude de cas sur chacune de ces entreprises : son marché, ses résultats, ses concurrents, ses perspectives de développement… Puis, fort de tous ces éléments, envoyez votre candidature à une personne précise », recommande Anne-Laure Constanza. Rien de pire qu'un candidat qui postule par hasard ou qui fait semblant d'être passionné.

Rencontrez les dirigeants. Que ce soit sur les forums-école, lors des salons professionnels ou en allant dans l'entreprise, le contact physique est primordial. « Cela permet d'accrocher les recruteurs et d'obtenir leurs coordonnées directes », souligne Dyenaba Bakiri. Cette dirigeante a même « poussé les murs » pour embaucher une jeune candidate venue faire un mémoire de fin d'études sur Colorii et qui n'a jamais cessé de répéter « son envie et sa motivation pour bosser chez nous. Sa persévérance a ainsi fini par payer. » Nicolas Rohr a déjà pris vingt minutes pour recevoir une candidate venue déposer son CV. « Nous n'avions pas de poste à ce moment mais elle était très motivée, alors je l'ai aiguillée vers des marques amies », raconte-t-il.

Relancez avant, pendant et après. Une fois votre CV et mail de motivation envoyés, relancez le destinataire pour savoir s'il a bien tous les éléments nécessaires à l'examen de la candidature. « Une relance du genre, “Votre boîte me passionne, je comprends que vous soyez très occupé mais j'aimerais vous rencontrer”, permet de marquer des points », apprécie Pierre Kosciusko-Morizet. « Après l'entretien, renvoyez un mail synthétisant les points clés évoqués et réitérez votre motivation », insiste Anne-Laure Constanza.

Soyez pragmatique. Les dirigeants veulent des infos concrètes. « Dans le mail, dites à partir de quand vous êtes disponible, à temps plein ou non et sur quelle zone géographique. De même, précisez le métier visé. « Un poste dans la com », c'est trop vague. En revanche, évoquer qu'un poste d'attaché de presse pour les médias étrangers serait judicieux pour l'entreprise, ça, ça me parle », argumente Nicolas Rohr.