Formation et lecture de la presse spécialisée prescrites

© 20 minutes

— 

« En quinze ans, tout ce que l’on a appris est devenu obsolète », affirme le Dr André Deseur. D’où la nécessité absolue pour les généralistes de continuer à se former. Outre les colloques et séminaires réunissant des praticiens, il existe d’autres biais pour s’instruire. La lecture de journaux professionnels tels que Prescrire, la Revue du praticien ou Le Quotidien du médecin s’avère très instructive. Enfin, les informations délivrées par les visiteurs médicaux sont parfois utiles pour connaître certains nouveaux traitements. Quant aux possibilités d’évolution des généralistes, elles sont restreintes : ils peuvent changer de lieu d’exercice (cabinet libéral, centre de soins, hôpital, maison de retraite...), devenir médecin du travail ou médecin scolaire ou travailler dans un autre pays de l’Union européenne. Ils peuvent aussi se former à l’homéopathie ou l’acupuncture pour enrichir leur gamme de soins. D. B.