Neuf années d’études avant de pouvoir prêter serment

© 20 minutes

— 

Très sélective, la première année du cursus médical (PCEM 1) est sanctionnée par un concours que seuls 16 % des étudiants réussissent. Un numerus clausus limite le nombre de places offertes (6 300 en 2005). Un seul redoublement est possible en cas d’échec. Les lauréats suivent ensuite une deuxième année (PCEM 2) avant d’aborder le deuxième cycle des études médicales (DCEM), qui dure quatre ans. Dès la deuxième année de ce cycle, les étudiants sont externes et passent leurs matinées à l’hôpital. Les futurs médecins généralistes passent ensuite le concours de l’internat, appelé depuis la réforme de 2004 « Epreuves classantes nationales ». Leur cursus s’achève par un troisième cycle de trois ans. Au cours de celui-ci, ils effectuent un stage chez un praticien généraliste en ville, dans un service d’urgences, de médecine adulte, de pédiatrie et de gynécologie. D. B.