Les architectes de la Toile

© 20 minutes
— 

Maître d’oeuvre de site Internet ou Intranet, le webmestre, webmaster en anglais, conjugue les talents d’un excellent technicien et d’un infographiste accompli. n Les missions A seulement 28 ans, Julien Napoli a déjà six ans d’expérience professionnelle derrière lui. Webmestre chez Dualnet communication, agence dont la principale activité est la réalisation de sites Web, le jeune homme gère le développement et l’installation des sites d’une quinzaine de clients (l’INRS, l’OFCE, Guard Industrie, l’Unesco...) « Mon travail commence toujours par un entretien avec le client lors duquel nous définissons conjointement le cahier des charges du site, à savoir quel sera son contenu, son arborescence, son look... Je dois aussi lui faire prendre conscience des contraintes techniques afin que son projet soit réalisable et que le site soit facile d’utilisation pour les internautes », note le webmestre. Soucieux d’offrir un service sur mesure à ses clients, Julien Napoli n’hésite pas à se rendre chez eux « afin de s’imprégner de l’ambiance qui règne dans leurs murs », précise-t-il. Dans un second temps, le webmestre prépare une maquette du site qu’il fait ensuite valider par son client. Il récupère alors les images qui serviront d’illustrations et se lance dans sa réalisation. « J’utilise alors des logiciels graphiques et de programmations tels que Photoshop, Dreamweaver, Macromedia studio, UltraEdit... Le développement se fait sous l’environnement Linux. » Une fois le site mis en ligne, le webmestre en assure la maintenance et orchestre sa réactualisation. Autre mission de Julien Napoli : il assume la direction technique du site DVDrama.com, magazine virtuel traitant de l’actualité des DVD, du cinéma et des jeux vidéo. n Les débouchés La plupart des webmestres exercent en free-lance, les autres au sein d’agences Web, d’agences de communication, d’entreprises, d’organismes publics... n Les rémunérations Le tarif de la journée de travail d’un travailleur indépendant varie en fonction de sa notoriété, de la complexité du projet et du client qui l’emploie (grand groupe, PME...). Selon l’enquête salaire 2004 de L’Usine nouvelle, un webmestre de 29 ans salarié d’une grande entreprise touchait en moyenne près de 30 000 E annuels.