Un poste qui compte en banque

© 20 minutes

— 

Tel un chef d’entreprise, le directeur d’agence gère un établissement, veille à sa rentabilité et à son développement, encadre ses équipes... Des responsabilités qui nécessitent d’avoir à la fois une âme de commercial et de manager, à l’instar d’Armindo de Barros, 25 ans, directeur de l’agence Crédit Lyonnais de la Part-Dieu, à Lyon. n Les missions « Mon rôle n’est pas de définir la politique commerciale de l’agence, mais d’adapter celle décidée par la direction du groupe aux spécificités locales », prévient d’emblée le jeune homme. A la tête de l’une des plus importantes agences Crédit Lyonnais de Lyon (3 800 comptes et neuf salariés), Armindo de Barros n’a qu’une ambition : « Conserver mes clients et en conquérir d’autres. » Disposant lui-même d’un portefeuille d’une centaine de clients, le directeur d’agence démarre sa journée de travail en se penchant sur leurs comptes. Il assume aussi des tâches inhérentes au contrôle et à la gestion des risques de l’agence (clients débiteurs, accords de crédit...) Il revêt ensuite sa casquette de manager et reçoit individuellement ses deux conseillers de clientèle pendant une demi-heure : « L’occasion notamment de faire un point sur leurs activités commerciales et de cerner leurs éventuelles difficultés », souligne-t-il. Une fois par trimestre, Armindo de Barros analyse avec eux leurs performances et leur nombre de clients. L’après-midi, le directeur d’agence se consacre à l’offensive commerciale : « Je reçois des particuliers qui viennent me demander des informations sur nos offres avec le but de transformer ces prospects en clients », explique-t-il. En fin de journée, Armindo de Barros vérifie la caisse : « Notre agence étant située dans un quartier très commerçant, les flux d’argent sont importants et les erreurs possibles », précise-t-il. n Les débouchés Victimes d’un turn-over important, les banques recrutent en permanence des managers de terrain. Pour compenser les départs en retraite des baby-boomers, elles vont encore embaucher davantage dans les cinq années à venir. n Les salaires : Ils se composent d’un fixe et d’une prime en fonction des performances de l’agence. Ainsi, un directeur d’agence gagne-t-il entre 30 000 E et 50 000 E brut annuel, selon la taille de l’agence.