BTP PME ou grands groupes, les entreprises du secteur recrutent en permanence des chargés d’affaires

© 20 minutes

— 

A la fois commercial et gestionnaire, le chargé d’affaires suit une opération de A à Z, de la signature du marché jusqu’à l’exécution des travaux. Occupant cette fonction depuis un an et demi chez Spie SCGPM, Benoît Ricard, 31 ans, partage son temps entre les rendez-vous avec les clients et les visites de chantier. Un véritable marathon puisqu’il gère entre cinq et dix contrats en parallèle. n Ses missions Première d’entre elles, la prospection de clientèle : « Ma cible : les gestionnaires d’immeubles ou de centres commerciaux, les propriétaires privés ou les entreprises publiques. Je leur propose différentes prestations : travaux d’extension, d’entretien ou de rénovation », explique Benoît Ricard. Lorsqu’un client lui confie un projet, il sollicite les services d’un chiffreur, qui évalue son coût de revient et y ajoute les charges fixes de l’entreprise et la marge que celle-ci souhaite réaliser sur le projet en question. Au final, la note peut varier de 10 000 à 800 000 E. Le chargé d’affaires établit ensuite une proposition technique et commerciale. « Une fois le contrat conclu, je dois ensuite chapeauter la réalisation du chantier. Je détermine la composition des équipes nécessaires à l’exécution du projet et je planifie les tâches de chacun. Autre impératif : vérifier les approvisionnements en matériaux », précise le jeune homme. Manager de terrain, Benoît Ricard effectue de nombreuses visites de chantier. L’occasion de donner quelques directives au conducteur de travaux et au chef de chantier et de vérifier l’avancement du projet. Chaque semaine jusqu’au jour de la réception des travaux, il rencontre également ses différents clients pour s’assurer de leur satisfaction. n Les débouchés Ils sont excellents, aussi bien pour les chargés d’affaires « généralistes » que pour ceux qui sont spécialisés dans le génie climatique, les constructions métalliques... n Les salaires Ils se composent d’un fixe et d’une part variable qui peut représenter jusqu’à 20 % du salaire annuel brut. Selon l’enquête 2005 Le Moniteur/Ipsos « Salaires des cadres du BTP et de l’ingénierie », un chargé d’affaires débutant gagnerait en moyenne 31 500 E brut annuels hors primes en début de carrière, 38 500 E avec cinq ans d’expérience et 46 500 E avec dix ans d’expérience.