Aux petits soins pour les patients

© 20 minutes

— 

Premier interlocuteur des patients hospitalisés, l’aide-soignant s’efforce de rendre leur séjour sur place plus supportable. Un rôle délicat qui requiert tact et disponibilité. n Les missions « Notre fonction consiste à veiller à l’hygiène, au confort et à la sécurité des patients », déclare en préambule, Hugues Pertuis, 25 ans, aide-soignant depuis deux ans. Le jeune homme a choisi d’exercer son métier en intérim « afin de travailler toujours dans des contextes différents ». Salarié de l’Appel médical, il effectue des missions pouvant aller d’une demi-journée à un mois dans différentes structures : hôpital, clinique, maison de retraite, centre pour handicapés, maison de repos... Quel que soit son lieu d’exercice, le travail d’Hugues démarre toujours de la même manière : « Je recueille les transmissions de l’équipe qui m’a précédée afin d’obtenir des informations sur les patients », explique-t-il. Placé sous les ordres d’une infirmière, Hugues fait ensuite le tour des chambres pour aider les patients à effectuer leur toilette et prendre leur petit déjeuner. Il peut aussi être amené à leur faire des massages, prendre leur température ou leur tension, les aider à se mouvoir, prélever leur urine, refaire leur lit... Dans certains services, Hugues gère aussi le processus de décontamination des outils médicaux. Mais sa mission la plus importante demeure le soutien psychologique. « Les jeunes, explique-t-il, et les personnes âgées ont particulièrement besoin de communiquer et il faut être capable de discuter avec eux aussi bien de leur maladie que de l’actualité du jour. » La journée de travail d’Hugues s’achève par la rédaction avec les infirmiers des transmissions qui seront confiées à l’équipe suivante. n Les débouchés Ils sont excellents et se situent dans les hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, centres d’action sociale... Les départs massifs en retraite de la génération du baby-boom devraient encore accroître le recrutement. n Les salaires La rémunération d’un aide-soignant démarre à environ 1 300 E brut en début de carrière et peut grimper jusqu’à 1 800 E en fin de carrière. Ces salaires sont majorés par des primes lorsque le professionnel travaille de nuit, le dimanche ou les jours fériés.