La vigie des finances de l’entreprise

© 20 minutes

— 

Pour veiller à sa bonne santé, toute entreprise doit se référer à des données financières fiables. Le contrôleur de gestion se charge de collecter ces chiffres et de les analyser afin d’améliorer la gestion de l’entreprise et d’accroître sa rentabilité. « En d’autres termes, notre rôle consiste à faciliter la prise de décisions stratégiques par les dirigeants de l’entreprise » , explique Jean­ Paul Podvin, qui exerce ces fonctions chez Pronuptia. ■ Les missions « A mon arrivée chez Pronuptia, j’ai mis en place une comptabilité analytique permettant, notamment, de déterminer les frais de fonctionnement de chaque service, décrit- il. Ce système facilite la phase la plus importante de mon travail, qui consiste en l’élaboration du budget prévisionnel de l’entreprise. Ainsi, chaque année entre septembre et décembre, j’anime le processus budgétaire en collaboration avec les directions des différents services. » Tout au long de l’année, Jean- Paul Podvin suit l’exécution du budget et prévient la direction financière lorsqu’il constate des écarts trop importants entre les prévisions initiales et la situation effective. Il intervient également au moment de l’arrêté des comptes annuels en février sur leur consolidation. Il réalise, par ailleurs, des missions ponctuelles, telles que l’analyse des prix de revient des ateliers de confection et des produits, une étude de marché sur l’estimation du nombre de mariages en France, ou encore l’animation de formations destinées aux responsables de boutique sur leurs comptes d’exploitations. ■ Les débouchés Apparue en France dans les années 1970, la profession a de beaux jours devant elle. Car après les grands groupes, les petites et moyennes entreprises commencent elles aussi à recruter des contrôleurs de gestion. Il est désormais également possible d’exercer ce métier par la voie de l’intérim. Autre caractéristique : la profession se féminise. ■ Les salaires Selon une étude de Michael Page, un contrôleur de gestion junior perçoit entre 38000 € et 60 000 € par an. Sa rémunération est calculée d’après un fixe et une part variable, attribuée en fonction de la réalisation de certains objectifs, comme la mise en place d’une comptabilité analytique.

Jean- Paul Podvin, 39 ans les satisfactions « Le contrôleur de gestion possède une vision globale de l’entreprise, puisqu’il collecte des données dans différents services. Ce métier génère aussi des rapports humains forts, car nous travaillons en collaboration permanente avec tous les salariés. » les contraintes « Certains nous perçoivent comme des “ cost killers”. Pourtant, notre mission est d’aider l’entreprise à être encore plus performante. En outre, nous ne devons pas nous laisser déborder par la collecte des données au détriment de leur analyse. »