Recherche d’emploi : Les erreurs à ne (surtout) pas commettre quand on rédige un CV

CONSEILS La mauvaise élaboration d’un curriculum vitæ peut hélas « disqualifier » une candidature

J.P. pour 20 Minutes
— 
CV, les erreurs à ne pas commettre
CV, les erreurs à ne pas commettre — iStock

Épreuve du feu pour n’importe quel candidat, l’élaboration d’un curriculum vitæ est bien souvent longue et pénible. Mais le jeu en vaut la chandelle puisque votre CV peut inciter en quelques minutes un employeur à vous donner une chance en entretien ou à vous recaler directement. Pour aider les candidats à mettre toutes leurs chances de leur côté, la plateforme spécialisée cvprofessionnel.com analyse chaque année plus de 1000 curriculums reçus par ses clients et identifie les erreurs les plus couramment commises. Passage en revue.

1 - Se perdre en détail

Selon cette enquête, chaque recruteur reçoit environ 250 candidatures par offre d’emploi et y consacre par conséquent à peine 53 secondes en moyenne. Autant dire que votre CV doit capter l’attention en un coup d’œil !

Pourtant, 82 % des candidats oublient de proposer un résumé de profil en tête de leur curriculum. Cette section est cependant essentielle puisqu’elle permet de mettre en évidence en deux ou trois lignes vos compétences professionnelles, succès et ambitions. C’est encore un bon moyen de donner le ton et de s’affirmer.

Autre écueil, hélas très répandu : s’étendre sur des pages et des pages. En effet, 76 % des curriculums seraient trop longs selon l’analyse de cvprofessionnel.com. Rappelons donc qu’il est inutile de mentionner la totalité de vos expériences professionnelles et stages. Seuls comptent les postes pertinents et significatifs par rapport à votre recherche. Bien entendu, si vous êtes très expérimenté, il est toutefois normal que votre CV soit plus étoffé. Attention alors à ce que quantité soit synonyme de qualité.

Dans le même ordre d’idée, n’oubliez pas non plus de donner un titre à votre CV, afin de permettre au recruteur de comprendre en un coup d’œil le poste que vous visez.

2 - Oublier l’essentiel

Au-delà du contenu, la façon même d’organiser et de présenter vos expériences est importante. Selon ce baromètre, 21 % des CV proposent notamment une lecture par ordre chronologique, particulièrement fastidieuse pour le recruteur. Il faut à l’inverse adopter un ordre de présentation antéchronologique bien plus pertinent, autrement dit du poste le plus récent au plus ancien.

Certaines maladresses peuvent être rédhibitoires sur un CV
Certaines maladresses peuvent être rédhibitoires sur un CV - iStock

Plutôt que de simplement lister vos précédentes entreprises, mettez également l’accent sur ce que vous avez accompli au cours de ces expériences. 85 % des CV ne mentionnent pas de résultats ou de réussites alors que les recruteurs y accordent une attention particulière.

Au moment d’indiquer les compétences que vous maîtrisez, abstenez-vous en revanche de vous auto-évaluer par des échelles de notation ou des diagrammes qui n’apportent pas grand-chose (57 % des CV analysés).

3 - Ne pas s’auto-disqualifier

Au registre des erreurs rédhibitoires, on ne rappellera jamais assez qu’une candidature comportant des fautes d’orthographe a évidemment toutes les chances d’être directement éliminée ! Il n’empêche, 54 % des CV passés en revue par cvprofessionnel.com comportaient des fautes. Pour l’éviter, on se relit et on se fait relire par un tiers, en version numérique mais aussi papier afin de mieux visualiser les coquilles dans le texte.

Côté polices d’écriture, oubliez celles trop fantaisistes (23 % des CV). Il faut savoir rester sobre sans être désuet. Exit Times New Roman et Comic Sans MS. Adoptez plutôt Arial, Verdana ou encore Helvetica, idéale pour les jeunes diplômés.

Si l’ajout d’une photo peut aider à personnaliser la candidature, attention à choisir un cliché de face, souriant et strictement professionnel. De même, alors que 72 % des CV indiquent la situation familiale du candidat, mieux vaut s’abstenir puisqu’elle peut donner lieu à des discriminations ! De toute façon, l’employeur n’a pas à savoir si vous avez des enfants ou non ou si vous êtes célibataire ou en couple.

Enfin, à moins d’être designer ou d’exercer un métier créatif, abstenez-vous de proposer un curriculum au style trop original qui pourrait, là encore, vous pénaliser.

Les petits plus

  • un lien LinkedIn : à l’heure des réseaux sociaux professionnels, un profil facilement accessible permettra au recruteur d’en savoir plus sur votre parcours et vos réalisations, tout en découvrant les éventuelles recommandations de vos collaborateurs.
  • un fichier optimisé : libellez votre candidature de façon claire, du type « CV Prénom Nom Année » pour qu’elle ne se perde pas et éviter qu’elle ne dépasse 200 Ko sans quoi le fichier pourrait être bloqué par le système de sécurité de l’entreprise destinataire.