Quand des entreprises pionnières ouvrent la voie

— 

Prêcher par l'exemple. Une méthode efficace adoptée par le gouvernement pour convaincre les patrons, qui rechigneraient encore à plancher sur l'emploi des seniors. Ainsi, en novembre 2008, lançait-il l'opération « Bonnes pratiques seniors » visant à faire auditer onze entreprises volontaires (Adecco, Areva, Axa, Cofidis, EADS, L'Oréal, La Poste, O2, Siemens, Vinci et Thales) par le cabinet Vigeo. Un travail d'analyse qui a permis de passer au crible l'accès à la formation des plus de 50 ans, la prévention des risques de discrimination à leur égard, leur recrutement, la mise en place de bilans de fin de carrière...

Les conclusions de cet audit ont donné lieu, en juin, à un corpus de mesures dans lequel toute entreprise désireuse de s'investir dans le sujet peut piocher. Quarante catégories de bonnes pratiques ont ainsi été identifiées concernant les modalités de leur évolution de carrière, la prévention des situations de pénibilité, le tutorat de jeunes salariés par leurs aînés, le cumul emploi-retraite... Celles-ci sont consultables sur le site Internet* du ministère du Travail. Parmi les exemples souvent cités, figure celui de O2, un groupe spécialiste des services à la personne qui a lancé en 2007 le site www.mamienounou.fr pour recruter des seniors en tant que gardes d'enfants. Ou celui d'Areva, qui a mis en place des référents carrière pour accompagner les seniors dans leur cheminement dans l'entreprise. Ou bien encore d'Axa, qui propose des missions temporaires à ses salariés âgés pour favoriser leur changement d'orientation. W

D. B.

*www.travail-solidarite.gouv.fr.