À la recherche des petits coins de paradis

Dephine Bancaud

— 

Globe-trotter, curieux, novateur, fin négociateur : voici quelques-unes des qualités dont est doté le chef de produit touristique. Un métier qui suscite de nombreuses vocations.

« A 14 ans, j'épluchais les brochures des agences de voyages en espérant travailler dans le tourisme », raconte Charlotte Peletier, 38 ans. Elle compte aujourd'hui une quinzaine d'années d'expérience professionnelle dans le secteur. Et depuis novembre 2008, cette passionnée est devenue directrice de zone : « Je suis chef de produit pour l'Asie, la Tanzanie et la Polynésie, et je manage aussi trois personnes », explique-t-elle. Charlotte Peletier concocte aussi bien des formules club que des circuits, qui seront inscrits au catalogue de Promovacances la saison suivante. Pour cela, elle part tous les deux mois en repérage à l'étranger : « Je reste en moyenne dix jours sur place, et je visite dix hôtels par jour », commente-t-elle. Aidé par un correspondant local, le chef de produit identifie aussi de nouveaux hôtels ou d'autres visites touristiques susceptibles d'intéresser sa clientèle. Dans un second temps, il négocie avec des prestataires pour obtenir les meilleurs prix. Lorsque Charlotte Peletier rentre à Paris, elle ne chôme pas non plus : « J'effectue des tableaux tarifaires, j'écris les accroches commerciales qui accompagneront le descriptif des voyages sur Internet et je forme les vendeurs du site et de nos agences sur ces nouvelles offres », raconte-elle. Le chef de produit doit aussi faire le bilan de la saison, en analysant les voyages qui ont marché ou non. « Dans ce dernier cas, j'essaie d'affiner notre offre pour coller davantage aux souhaits des voyageurs. » Le chef de produit doit aussi savoir anticiper les attentes des touristes : « J'ai ainsi intégré certaines destinations qui ne figuraient pas dans notre brochure, comme la Malaisie, le Népal et les Philippines », conclut-elle.

Le nombre de tour-opérateurs s'étant multipliés, ces dernières années, le métier a de beaux jours devant lui, même si les volumes de recrutement à cette fonction restent faibles.

Un chef de produit débutant gagne environ 2 000 euros brut mensuels, auxquels s'ajoutent souvent des primes liées au succès des produits qu'il a conçus et à la satisfaction des clients. W