Un métier spécifique, des itinéraires multiples

— 

« Certains chefs de produit ne possèdent aucune formation touristique, mais sont des baroudeurs qui ont traîné leurs guêtres aux quatre coins du globe. Ils sont ensuite entrés par la petite porte chez un tour-opérateur », explique Charlotte Peletier. Ce poste est donc souvent proposé en interne, par exemple à des agents de voyages expérimentés.

S'il n'existe pas de parcours scolaire tout tracé pour y accéder, certaines formations sont cependant recommandées, comme le BTS ventes et productions touristiques, complété par une licence professionnelle tourisme. Ce BTS s'adresse particulièrement aux bacheliers STG, L et ES. Au programme : français, anglais, étude d'une deuxième langue vivante, géographie et histoire des civilisations, économie et droit appliqués au tourisme, commercialisation de produits touristiques, marketing et productions touristiques.

A l'issue du BTS, les diplômés peuvent s'inscrire en licence professionnelle, comme la licence en commercialisation de produits touristiques dispensée à l'Institut européen de formation au tourisme de Lyon, à l'université de Corse et à l'IUT du Havre. Quelques formations de niveau bac + 5 commencent aussi à émerger, comme le MBA tourisme spécialisation destinations touristiques de l'ESC La Rochelle, le mastère spécialisé en management du tourisme de l'ESC Toulouse ou le MBA spécialisé International Corporate Travel Management de l'Ecole supérieure de commerce et d'administration des entreprises du tourisme d'Aix-en-Provence. W