Emploi : la filière aérospatiale française veut recruter 15.000 personnes en CDI cette année

ECONOMIE Le secteur lance la campagne « L’Aéro recrute » pour faire face à la reprise, déjà engagée

20 Minutes avec agences
— 
Un A359 d'Airbus sur le tarmac. Illustration.
Un A359 d'Airbus sur le tarmac. Illustration. — Mahesh Kumar - AP - SIPA

La filière aéronautique et spatiale française recrute. Après avoir encore perdu des emplois en 2021, le secteur veut faire face à la reprise, déjà engagée, et préparer les nouveaux programmes. Il a donc lancé une campagne pour recruter 15.000 personnes en CDI cette année.

Les 410 entreprises du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) totalisaient 188.000 salariés fin 2021, soit 6.000 de moins qu’en 2020 (-3 %) et 14.000 de moins qu’avant la crise sanitaire, selon l’organisation professionnelle qui a présenté ce jeudi son bilan. Mais la filière a résisté à la faveur notamment des aides de l’État (prêt garanti, chômage partiel) a rappelé Guillaume Faury, président du Gifas et également patron d’Airbus lors d’une conférence de presse.



La crise « la plus grave pour le secteur aéronautique mondial »

Le nombre d’emplois dans la filière a baissé de 7 % entre fin 2019 et fin 2021, « majoritairement par attrition naturelle, alors qu’on a perdu plus de 25 % d’activité, c’est un résultat remarquable », s’est-il félicité. Après avoir traversé la crise, « de très, très loin la plus grave pour le secteur aéronautique mondial », l’activité est déjà repartie : le chiffre d’affaires de la filière a augmenté de 7,2 % en 2021, à 55,2 milliards d’euros.

Sur ce total, les deux tiers (37,3 milliards d’euros) ont été réalisés à l’exportation, en hausse de 10 %. « On est resté en 2021, le premier secteur exportateur français », assure Guillaume Faury. Les activités de défense ont représenté un peu plus du tiers de cette activité, avec 19,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+18 %), pour plus de moitié à l’exportation.

Le spatial a résisté à la crise

Le spatial a pour sa part eu une « activité proche des années antérieures » à la pandémie. Avec 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an passé, ce secteur (18.000 emplois) représente près de la moitié de l’activité de l’industrie spatiale européenne.

Les commandes du secteur aérospatial ont de leur côté bondi de 68 %, à 50,1 milliards d’euros, dont plus de 50 % ont été consacrés à la défense, « ce qui laisse augurer d’une activité forte dans les années qui viennent ». Il va donc falloir recruter pour assurer les remontées en cadence et préparer les évolutions technologiques et environnementales de l’aviation.

« Nous lançons la campagne "L’Aéro recrute", qui vise à recruter 15.000 personnes en CDI cette année, du CAP au Bac + 8, et 6.000 alternants », a annoncé Christophe Cador, président du comité Aéro-PME au sein du Gifas.