Chômage longue durée : « Un plan inédit » pour les demandeurs inscrits depuis plus de deux ans

TRAVAIL Le gouvernement prévoit de financer les entreprises qui formeront ces chômeurs longue durée

M.F avec AFP
— 
Un homme devant une agence Pôle Emploi.
Un homme devant une agence Pôle Emploi. — SYSPEO/SIPA

Ne pas laisser les chômeurs longue durée « sur le bord du chemin pendant que l’économie repart ». Dans une interview accordée au Parisien et publiée ce vendredi marin, la ministre du Travail, Elisabeth Borne a promis que le gouvernement allait lancer « un plan inédit pour les chômeurs de longue durée ». « Les chefs d’entreprise nous disent qu’ils ont des postes pour lesquels ils ne trouvent pas de salariés », assure la ministre qui propose par conséquent de « financer les entreprises qui formeront pendant plusieurs mois les demandeurs d’emploi de longue durée ».

Le Premier ministre Jean Castex avait évoqué dès juillet un plan spécifique pour les chômeurs longue durée, mettant en avant les « difficultés à recruter » d’un certain nombre d’entreprises. Il avait réitéré début septembre, à l’issue d’un séminaire gouvernemental à l’Elysée, la nécessité d'« impérativement renforcer la formation des demandeurs d’emploi », en particulier de longue durée.

1,5 million de chômeurs inscrits depuis plus de deux ans

Selon les dernières données officielles, la France (hors Mayotte) comptait au deuxième trimestre 3,026 millions de demandeurs d’emploi de longue durée, inscrits depuis plus d’un an (catégorie A, B, C), avec plus d’1,5 million inscrit depuis plus de deux ans. Les demandeurs d’emploi de longue durée représentent désormais 50,3 % des inscrits, le seuil des 50 % ayant été franchi en janvier.

Sans dévoiler tous les contours du plan, qui doit être présenté prochainement, Elisabeth Borne indique au Parisien que le gouvernement « est passé d’un chômeur sur dix formé au début du quinquennat à un sur six » et assure vouloir « aller plus loin ». « Nous nous engageons à ce que tous les demandeurs d’emploi de longue durée soient recontactés par un conseiller de Pôle emploi d’ici la fin de l’année », indique la ministre.

« Les contrats de professionnalisation seront aussi boostés pour ce public » et Pôle emploi est chargé de « sélectionner d’ici la fin du mois d’octobre toutes les bonnes pratiques locales qui pourraient être dupliquées » et qui seront financées, ajoute Elisabeth Borne, précisant que les moyens de l’opérateur public, « qui avait eu des renforts pendant la crise, seront maintenus pour mettre en œuvre ce plan ».