La Bretagne garde l’un des taux de chômage les plus bas de France

CHôMAGE Avec les Pays de la Loire, la région affiche la meilleure situation de l’emploi, même si des inégalités géographiques demeurent

Camille Allain

— 

Illustration d'un gwenn ha du, drapeau breton, lors d'une manifestation à Nantes.
Illustration d'un gwenn ha du, drapeau breton, lors d'une manifestation à Nantes. — S. Salom Gomis / SIPA

Les chiffres dévoilés par l’Insee ce jeudi ne prennent pas en compte l’exceptionnelle année que nous vivons. Mais ils confirment ce que l’on savait déjà. Avec un taux de chômage établi à 6,7 % fin 2019, la Bretagne est la région de France où ce taux est le plus bas, avec les Pays de la Loire. Une tendance établie depuis 2003 et qui ne change pas. Si la région a subi les différentes crises, elle reste toujours moins frappée par les problématiques d’emploi. Au dernier trimestre 2019, son taux de chômage était 1,4 point inférieur à la moyenne nationale.

Cette donnée régionale cache cependant d’importantes inégalités. Réputé pour son taux de chômage historiquement bas, le secteur de Vitré reste le champion de l’emploi avec un taux à 4,4 %. Deux autres zones de la région sont qualifiées comme « de plein-emploi » : Lamballe, dans les Côtes d’Armor (5,3 %), et Fougères (5,5 %) font également partie des 25 territoires français où ces taux sont les plus bas. A l’inverse, les secteurs de Brest, de Saint-Brieuc, de Carhaix de Guingamp et de Lorient présentent des taux supérieurs à 7 %. Cette dernière est cependant la seule à afficher un taux en repli par rapport à la période faste de 2007.

La Bretagne peut également se réjouir d’avoir plutôt bien résisté à la crise économique du coronavirus. La présence forte de l’agroalimentaire a permis à la région d’accuser un repli de 31 % de son économie, soit cinq points de moins que la moyenne française.