Brexit : La police aux frontières recrute en CDD dans le Nord et le Pas-de-Calais

EMPLOI Les fonctionnaires en poste aux frontières avec la Grande-Bretagne attendent des renforts temporaires pour la fin de l’année

Mikaël Libert

— 

Un agent de la PAF vérifient les documents.
Un agent de la PAF vérifient les documents. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Avec le Brexit, les formalités de séjour en France pour les Britanniques vont changer.
  • La charge de travail des policiers aux frontières va considérablement s’alourdir.
  • Une soixantaine de contractuels seront embauchés pour assister les fonctionnaires.

Votre taylor est-il rich ? D’ici au mois de décembre, une soixantaine de personnes vont être recrutées et affectées dans les différents points d’entrée depuis la Grande-Bretagne vers le territoire du Nord-Pas-de-Calais. Les services de la police aux frontières (PAF) anticipent ainsi l’augmentation des contrôles inhérente au Brexit, la sortie de l’Angleterre de l’Union européenne. Mais il ne s’agira pas de policiers et leur présence ne sera pas pérenne.

Nos amis britanniques ont décidé de ne plus faire partie de l’Europe. Pour autant, rien ne les empêche de nous rendre visite de temps en temps, la seule chose qui devrait changer sera d’ordre administratif. En effet, les Anglais souhaitant séjourner en France devront obtenir un titre de séjour, obligatoire dès le mois d’octobre 2021.

Petites mains nécessaires avant l’automatisation

Le système de passage des frontières Paraphe ne permet pas actuellement le calcul automatique de la durée de séjour des étrangers. Cela devrait être réglé, début 2022, avec la mise en place du système d’entrée-sortie (ESS). En attendant, la charge de travail des policiers aux frontières va nettement s’alourdir.

Du coup, les effectifs en place seront renforcés par une soixantaine de contractuels qui seront embauchés en contrat à durée déterminée jusqu’en janvier 2022. Nul besoin d’être policier pour postuler, il suffit de savoir parler anglais, de bien présenter et de faire preuve de « sang-froid » comme le précise notamment la fiche de poste.

Les candidats retenus bénéficieront de formations, pour détecter de faux documents par exemple. Ils seront ensuite affectés dans les ports de Calais ou Dunkerque, au terminal d’Eurotunnel ou encore dans les ports britanniques de Douvres et Cheriton. En revanche, les conditions salariales n’ont pas été précisées. Si ça vous tente, vous avez jusqu’au 30 octobre pour postuler.