La bonne fée des salariés s'occupe de tout

Delphine Bancaud - ©2008 20 minutes

— 

A l'heure où le bien-être au travail est plus que jamais érigé comme une priorité par les salariés, la fonction de responsable des services généraux a gagné ses lettres de noblesses. Pour l'exercer, il est nécessaire d'avoir le sens du concret, d'être un fin gestionnaire, de savoir anticiper et travailler dans l'urgence.

Ses missions. « Je suis responsable de l'environnement de travail de 7 500 salariés abrités sur une dizaine de sites et je gère un budget annuel de 100 millions d'euros », annonce François Delatouche, qui met en musique la politique des services généraux pour Bouygues Telecom. Celle-ci est ensuite déclinée sur chaque site. C'est-à-dire à quel point son périmètre d'action est large ! « Je m'occupe en premier lieu de la gestion immobilière car la société est locataire de nombreux bureaux. Je suis donc souvent conduit à choisir de nouveaux locaux pour la société », explique-t-il. Il doit aussi s'assurer de la bonne maintenance technique des bâtiments, de leur gardiennage, de leur sécurité, de leur propreté, du bon entretien des espaces verts... Et lorsqu'un déménagement s'impose, c'est à lui de prévoir la logistique. « La seconde partie de ma mission consiste à gérer les services destinés aux salariés de la société comme la distribution et l'envoi du courrier, les restaurants d'entreprise, les distributeurs de boissons, l'organisation de voyages d'affaires, la gestion du parc automobile, l'offre de téléphones mobiles... », décrit-il. Sans oublier le site d'achats des fournitures de bureau qu'il doit gérer, les abonnements de revues... « Après avoir identifié les besoins, je me rapproche du service achats et nous menons ensemble les négociations de contrats », explique-t-il.

Les débouchés. Longtemps l'apanage des grands groupes, cette fonction gagne du terrain dans les PME. Selon une étude commandée par l'Association des directeurs et responsables des services généraux (Arseg) en 2007 à Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l'Essec, c'est dans le tertiaire (particulièrement dans le secteur financier et les assurances) que la fonction est la plus développée.

Les rémunérations. Elles sont très variables selon la taille de l'entreprise. D'après l'étude de l'Arseg, elles évolueraient entre 46 000 eur et 180 000 eur brut annuels.