Junior-Entreprise, la vie active en étudiant

© 20 minutes

— 

En 1967, la première Junior-Entreprise (JE) voit le jour à l’Essec. Depuis, nombre d’écoles de commerce, d’ingénieurs ainsi que d’universités se sont dotées de telles associations. Fonctionnant comme des cabinets de conseil, les JE permettent aux étudiants de se mettre dans la peau de véritables professionnels avant leur entrée dans la vie active. Elles réalisent ainsi pour leurs clients (PME, grands groupes, collectivités locales...) des études de marché, des prestations de service en ingénierie, des conceptions de logiciel... Ces travaux sont rémunérés (le tarif de la journée d’études est plafonné à 230 E hors taxes), ce qui permet aux JE de faire jusqu’à un million d’euros de chiffre d’affaires annuel. Une partie de ces fonds sert à payer les frais de fonctionnement de la structure ; le reste est réparti entre les participants aux études. Ces missions constituent un bon moyen pour les étudiants de mettre en pratique les connaissances acquises au cours de leur cursus. Ils s’initient aussi par ce biais à la gestion d’entreprise, au management, à la relation prestataire-client... Cette expérience leur permet également d’ajouter une corde à leur arc et d’enrichir leur CV, tout en nouant des relations privilégiées avec d’éventuels recruteurs. Certains se voient d’ailleurs proposer plusieurs offres d’emploi avant d’avoir achevé leur dernière année d’études. Cette expérience est pour d’autres l’occasion de se découvrir des velléités de créateur d’entreprise. Autant de raisons de vous investir à votre tour dans une telle association !

107 C’est le nombre de Junior-Entreprises labellisées existant actuellement en France. Elles réalisent environ 1 200 études par an.