VIDEO. «Gilets jaunes»: Edouard Philippe va annoncer un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants

MOBILISATION Matignon a dans le même temps confirmé l'annulation de la réunion avec des «gilets jaunes» prévue mardi après-midi à Matignon... 

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe, le 31 octobre 2018 à Matignon.
Edouard Philippe, le 31 octobre 2018 à Matignon. — Thibault Camus/AP/SIPA

Après avoir reçu les chefs des partis politiques qui le réclamaient, lundi, Edouard Philippe va annoncer, ce mardi, un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants prévue le 1er janvier, afin de tenter d’apaiser la fronde des « gilets jaunes », ont indiqué des sources gouvernementales.

Ce moratoire de plusieurs mois, ou « suspension » dans sa qualification gouvernementale, doit être assorti d’autres mesures d’apaisement, selon ces sources. Le chef du gouvernement doit présenter les arbitrages de l’exécutif, décidés lundi soir à l’Élysée sous la présidence d’Emmanuel Macron, devant les députés LREM en réunion de groupe parlementaire mardi matin à l’Assemblée, a par ailleurs indiqué une source gouvernementale.

La dissolution l’Assemblée demandée par Laurent Wauquiez et Marine Le Pen

Lundi, le Premier ministre avait reçu les chefs des formations politiques représentées au Parlement. Allié du parti présidentiel La République en marche, le MoDem avait fait valoir « l’urgence » d’un « geste d’apaisement ». A l’exception d’Europe Écologie-Les Verts et de Génération Écologie, toutes les formations d’opposition ont plaidé pour un « moratoire » dans la hausse prévue le 1er janvier des taxes sur le carburant, mot d’ordre initial du mouvement des « gilets jaunes » dont la dernière manifestation samedi a donné lieu à de nombreuses scènes de violence, notamment à Paris.

A droite, Laurent Wauquiez a de nouveau plaidé pour un référendum. Marine Le Pen et la France insoumise ont évoqué une dissolution de l’Assemblée, et le PS a brandi une proposition de loi de « sortie de crise » avec des mesures en faveur du pouvoir d’achat.

La réunion à Matignon avec les «gilets jaunes» annulée 

Matignon a dans le même temps confirmé l'annulation de la réunion avec des «gilets jaunes» prévue mardi après-midi, après avoir entendu la veille de nombreux responsables politiques lui demander un moratoire sur la hausse des taxes. Le nouveau délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a estimé,  ce mardi sur RTL,  qu'un tel moratoire sur la hausse des taxes serait «sain» et qu'il fallait «apaiser le pays», encore sous le choc des graves violences samedi dernier, notamment à Paris.

«Insuffisant»: le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a accueilli avec prudence l'annonce. «J'espère que moratoire veut dire annulation de la hausse», a-t-il déclaré sur Public Sénat. 

L'annulation de la réunion prévue mardi après-midi à Matignon avec des «gilets jaunes» n'est pas une surprise, les représentants des «gilets jaunes libres», qui avaient appelé dimanche à une sortie de crise, ayant annoncé dès lundi qu'ils ne se rendraient pas rue de Varenne, notamment pour «raisons de sécurité».