Télétravail: Une solution envisagée par le gouvernement pour limiter les arrêts maladie

TRAVAIL Pour le Premier ministre, le télétravail permettrait de réduire le nombre d'arrêts maladie de longue durée, particulièrement coûteux pour l'Assurance maladie...

20 Minutes avec agence

— 

Edouard Philippe estime que le télétravail est « une piste intéressante » (illustration).
Edouard Philippe estime que le télétravail est « une piste intéressante » (illustration). — Pixabay

Le télétravail, solution miracle contre les arrêts maladie ? Le gouvernement s’intéresse en tout cas de très près à ce dispositif. Comme le révèle RTL ce mercredi, le Premier ministre Edouard Philippe a diligenté une mission chargée de réfléchir à l’usage du télétravail en entreprise.

L’objectif est de diminuer les arrêts de travail de plus de six mois, particulièrement coûteux pour l’Assurance Maladie.

Arrêts numériques et mi-temps thérapeutique

Le télétravail a été évoqué au cours d’une réunion de concertation mardi. D’autres pistes sont également envisagées et doivent faire l’objet de discussions, comme la fin des arrêts de travail au format papier, ou encore le recours au mi-temps thérapeutique dès le début de l’arrêt.

Pour le gouvernement, l’enjeu est de réduire le nombre d’arrêts de travail très courte durée, mais également de diminuer le nombre d’arrêts longs, de plus de six mois. Si ces derniers ne représentent que 7 % des arrêts de travail, ils sont indéniablement les plus coûteux, puisqu’ils représentent 44 % du coût des arrêts pour l’Assurance maladie.

Favoriser un retour « progressif » à l’emploi

Le chef du gouvernement s’est déclaré favorable à l’usage du télétravail dans le cadre d’une reprise progressive du travail. « Ça peut être une piste intéressante », a indiqué sur RTL Edouard Philippe. Cela permettrait de « ne pas se placer dans une situation binaire : on ne travaille pas, on n’a pas le droit, et ensuite on doit travailler complètement ».

De leur côté, les syndicats s’inquiètent des pressions éventuelles qui pourraient être exercées par l’employeur pour convaincre son salarié malade de travailler de chez lui. Des dérives balayées par le Premier ministre : « Favoriser le télétravail oui, (mais) ne pas mélanger l’arrêt de travail et le travail. Ce n’est jamais sain et je ne me lancerai pas là-dedans », a-t-il assuré.

BON PLAN : Découvrez tous les bons plans RED by SFR du moment