Pôle Emploi: Plusieurs agences ont organisé des recrutements à l'aveugle façon «The Voice»

RECHERCHE Les recruteurs étaient placés dos aux candidats et se retournaient pour appuyer sur un buzzer…

20 minutes avec agence
— 
Le plateau de «The Voice Kids», saison 4.
Le plateau de «The Voice Kids», saison 4. — Lionel Guericolas / Shine / TF1 / Bureau233

Et si on appliquait les méthodes de la télé aux ressources humaines ? Les responsables de plusieurs centres Pôle Emploi ont proposé des sessions de recrutement calquées sur le principe de The Voice, le télécrochet diffusé sur TF1.

Dans « au moins huit agences », des demandeurs d'emploi se présentaient dans une salle où trois recruteurs constituaient le jury de dos. Ils pouvaient ensuite se retourner pour presser leur buzzer si le candidat les intéressait, rapporte Street Press.

Plusieurs corps de métiers concernés

À Castres (Tarn), un document interne distribué le 2 octobre expliquait que les demandeurs d’emploi devaient « se présenter à des recruteurs d’agences d’intérim jusqu’à ce qu’ils se retournent ».

Plusieurs métiers étaient concernés par ces recrutements à l’aveugle : ouvrier d’abattoir, électronicien, soudeur, agent de fabrication, préparateur de commande, cariste, manutentionnaire, maçon, ou encore électricien.

Un procédé injustifié ?

La démarche n’a pas plu à tout le monde. « C’est vraiment humiliant », a lâché un salarié qui a découvert cette pratique via l’intranet de Pôle emploi. « On n’est pas sur un poste de commercial, où, à la limite, cela se justifierait de tester la capacité de conviction », s’indigne un autre agent. « Mais sur des métiers manuels et, pour certains, il n’y a même pas d’embauche à la clé ».

« Trouver un travail c’est une nécessité. Pas un jeu », ajoute l’agent. « C’est totalement avilissant », dénonce Pierre-Edouard Magnan du Mouvement national des chômeurs et précaires. « Comme si un emploi était un cadeau, une sorte de don que devraient arracher les demandeurs. »

Se concentrer sur les compétences

Pour les responsables de Pôle emploi au niveau national, le procédé n’a rien de choquant. Les agences auraient simplement interdiction de reprendre les codes graphiques de l’émission de TF1 pour éviter tout problème juridique.

La structure défend cette possibilité pour les recruteurs de « se concentrer sur les compétences et le savoir être » des participants qui seraient tous « volontaires » et bénéficieraient d’un « accompagnement préparatoire ».