La Poste: Les facteurs pourraient s'occuper du recensement de la population en 2020 et 2021

DOUBLE-CASQUETTE Une première expérimentation sera menée dans 12 à 24 communes volontaires...

20 Minutes avec agence

— 

Un facteur en tournée (image d'illustration).
Un facteur en tournée (image d'illustration). — FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Après les visites aux personnes âgées et le passage du Code de la route, les facteurs pourraient se voir confier une nouvelle mission : celle du recensement de la population française, révèle RTL ce mercredi.

Le gouvernement souhaite en effet pouvoir confier cette tâche aux agents de la Poste. Pour des raisons légales, la mission est pour l’instant réservée aux 24.000 agents recenseurs assermentés et formés par l’INSEE.

Un amendement au projet de loi PACTE

Le gouvernement souhaite autoriser les communes à recourir à des prestataires privés pour mener à bien ces missions. Un recours impossible pour le moment, en raison de l’obligation faite aux communes de recruter des agents recenseurs assermentés.

Pour contourner cet obstacle, un amendement LREM au projet de loi sur le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) a été adopté début septembre. Une première phase de test sera mise en place dans 12 à 24 communes volontaires, dans le cadre des enquêtes de recensement de 2020 et 2021.

Fidéliser les agents du recensement

Selon RTL, de nombreuses communes peinent à recruter du personnel pour ces enquêtes. Le but de la manœuvre serait de faciliter le recrutement et la fidélisation des agents en charge du recensement de la population.

Chaque année, 18.000 personnes sont recrutées spécifiquement pour assurer ces missions, dont un grand nombre d’étudiants, qui quittent rapidement cet emploi. La secrétaire d’État Delphine Gény-Stéphann et le délégué interministériel à la transformation publique Thomas Cazenave, devraient faire une annonce officielle dans la journée de mercredi.

Pas-de-Calais: Un facteur condamné pour viol de correspondancesVIDEO. Nantes: Et si le robot devenait l'équipier du facteur ?