Le retour de congé maternité, rarement un jeu d'enfant

EMPLOI Reprendre une activité professionnelle est parfois une étape difficile...

Delphine Bancaud

— 

Adieu les Pampers, les biberons et les calins. Place aux réunions de service et aux tête à tête avec l'ordinateur. Pour celles qui ne choisissent pas de prolonger la parenthèse enchantée du congé maternité par un congé parental, la reprise du travail s'avère souvent difficile.

Une reprise en douceur

La solution pour assurer une transition en douceur: anticiper. A la fin du congé maternité, il est recommandé de se replonger en douceur dans le bain en consultant sa messagerie de boulot, en lisant les revues professionnelles ou en déjeunant avec des collègues pour faire le tour des événements survenus dans l'entreprise ces derniers mois. Démarche essentielle aussi: solliciter un entretien avec son responsable hiérarchique pour faire le point sur sa carrière.

Des entretiens post-congé maternité

Dans certains grands groupes, ces entrevues post-congé maternité sont systématiquement organisées. L'occasion pour la jeune maman d'exprimer ses besoins de remise à niveau dans tel ou tel domaine, de demander un bilan de compétences ou un changement de poste. Si son emploi du temps antérieur ne lui semble pas compatible avec sa nouvelle situation familiale, elle peut suggérer à son patron un aménagement d'horaires afin, par exemple, d'arriver et de partir plus tôt du bureau. Ou lui demander la possibilité de télétravailler un jour par semaine pour gagner sur son temps de transport. Si cela ne suffit pas, la salariée peut solliciter un temps partiel, à condition de justifier d'une ancienneté minimale d'un an dans l'entreprise à la date de naissance de son enfant. Le cas échéant, son employeur ne peut lui refuser cette réduction de temps de travail.