Main-d’œuvre: Il manquera 1,5 million de salariés qualifiés à la France d'ici à 2030, selon une étude

ENTREPRISES Une pénurie de travailleurs hautement qualifiés pourrait toucher tous les pays du globe d’ici 2030…

20 minutes avec Agence
— 
Cette pénurie de travailleurs qualifiés pourrait engendrer un manque à gagner de presque 7 000 milliards pour l'économie mondiale d'ici 2030.
Cette pénurie de travailleurs qualifiés pourrait engendrer un manque à gagner de presque 7 000 milliards pour l'économie mondiale d'ici 2030. — Boris Horvat / AFP

Alors que la reprise se confirme, la France pourrait cruellement manquer de main-d’œuvre qualifiée dans les prochaines années. Selon une étude du cabinet de conseil Korn Ferry, relayée par Le Figaro, notre pays manquera d’un million et demi de salariés « hautement qualifiés » d’ici à 2030.

Une pénurie qui ralentirait la reprise au point de générer un manque à gagner de 175 milliards d’euros pour l' économie française.

Trop de salariés peu qualifiés

Les secteurs financiers et des services aux entreprises seraient les plus impactés par ce manque de main-d’œuvre. L’étude note que les salariés avec un niveau de formation peu élevé pourraient être beaucoup trop nombreux, avec un surplus de 1,7 million de salariés.

Le cabinet Korn Ferry a évalué l’écart entre l’offre à venir des compétences et la demande des entreprises dans trois secteurs clés : l’industrie, les services financiers et les télécommunications. « 2030 est une date réaliste qui offre un peu de marge de manœuvre pour tenter d’améliorer la situation », analyse Gérald Bouhourd, directeur associé en charge de l’activité industrie.

Un phénomène mondial ?

Les autres pays du monde ne seraient pas épargnés par ce phénomène. Au niveau mondial, 85 millions de travailleurs qualifiés pourraient faire défaut d’ici à 2030, « soit un manque à gagner de 6.900 milliards d’euros » pour l’économie.

Selon Le Point, la France figurerait dans le top 5 des pays impactés par cette pénurie de main-d’œuvre, aux côtés de l’Australie, du Japon, des États-Unis et de l’Allemagne.

>> A lire aussi : Le carton d'Uprigs, le site d'emploi sans diplôme et sans CV

>> A lire aussi : En 2018, les entreprises comptent embaucher davantage, en CDI et CDD longs