Lyon: Découvrez les secteurs qui vont le plus recruter en 2018

ECONOMIE Pôle emploi a présenté ce jeudi les métiers qui seront les plus porteurs en 2018…

Elisa Frisullo

— 

Le commerce fait partie des secteurs qui vont le plus recruter en 2018 dans le Rhône. Illsutration
Le commerce fait partie des secteurs qui vont le plus recruter en 2018 dans le Rhône. Illsutration — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Après une belle reprise de l’activité en 2017, les perspectives s’annoncent positives cette année sur le marché de l’emploi, à Lyon et dans le Rhône.
  • Le commerce, le numérique et les services à la personne, restent les filières le plus porteuses.

Vous êtes au chômage depuis quelque temps ou de longs mois, vous nourrissez des espoirs de reconversion ou vous vous apprêtez à chercher votre premier job ? Bonne nouvelle pour vous, en ce début d’année, l’emploi devrait continuer de progresser dans de multiples secteurs d’activité en 2018 dans la région lyonnaise et le Rhône.

« Nous gardons la même dynamique qu’en 2017. A en croire les acteurs des différentes branches, il semblerait que cette année s’annonce positive pour le marché de l’emploi même si cela reste à confirmer dans les prochaines semaines avec notre enquête sur les besoins de main-d’œuvre », confirme Philippe Hillarion, directeur départemental de Pôle emploi. Pour vous permettre d’y voir plus clair dans vos projets professionnels, 20 Minutes vous dévoile les secteurs qui s’annoncent les plus porteurs.

 

  • De nombreuses offres dans le commerce

Comme en 2017, le commerce de détail (supermarchés, habillement…) va de nouveau avoir besoin de main-d’œuvre dans le département, où de multiples ouvertures de commerces sont programmées dans le courant de l’année. L’enseigne Lidl a ainsi prévu de renforcer sa présence dans le Rhône, selon Pôle emploi. Le « discounter » néerlandais Action, qui cinq ans après avoir ouvert son premier magasin en France cartonne un peu partout, devrait également s’implanter en force dans la région. Ces « bazars » nouvelle génération (multimédia, cosmétiques, entretien, bricolage…) devraient ouvrir notamment à Rillieux, Vaulx-en-Velin ou encore Villefranche, indique Philippe Hillarion. La prochaine ouverture des commerces de l’Hôtel-Dieu, à Lyon, annoncée pour le printemps, doit aussi donner lieu à plusieurs centaines d’embauches. « Dans le commerce, des vendeurs sont essentiellement recherchés. Mais pour les encadrer, les enseignes proposent aussi des postes de managers », ajoute le directeur départemental.

  • Des opportunités dans les services à la personne

L’an passé, les services domestiques, l’assistance auprès des adultes et des enfants faisaient partie des métiers les plus recherchés par les employeurs dans le Rhône. Ils le resteront en 2018, selon Pôle emploi, qui consacre une partie de son budget de formation au domaine des services à la personne. « Les futurs employés sont formés avant l’embauche », précise Philippe Hillarion. Un job dating est notamment prévu le 22 février au Groupama Stadium, à Décines.

  • Le numérique en manque de talents

C’est l’un des secteurs les plus porteurs et sans doute la filière dans laquelle les entreprises ont le plus de mal à recruter. « En 2017, 8 000 offres d’emploi n’ont pas été satisfaites dans le numérique », selon Pôle emploi qui devrait poursuivre cette année l’effort de formation engagé l’an passé pour faciliter le recrutement de codeurs et de développeurs. Dans le numérique, de nombreux postes de cadres sont également à pourvoir. Les ingénieurs en développement ou en process sont particulièrement convoités. Pôle emploi travaille donc en lien avec les universités ou les écoles spécialisées, à l’instar de l'école 101 à Lyon, pour aider les entreprises dans leurs projets d’embauches.

  • L’industrie offre de nouveau des perspectives

Après des années noires, l’industrie a repris des couleurs en 2017. « C’était la première fois depuis des années qu’elle ne perdait plus d’emplois », confirme le directeur de Pôle emploi. Des postes de chaudronniers, de soudeurs ou encore de mécaniciens monteurs sont notamment proposés. Dans la chimie, où une « poussée positive » est observée, des opportunités devraient aussi se présenter dans les prochains mois.