Jean-Luc Gleyze, le Président du département de la Gironde (au centre) en pleine partie d'AquiLeJob.
Jean-Luc Gleyze, le Président du département de la Gironde (au centre) en pleine partie d'AquiLeJob. — DG

ACCOMPAGNEMENT

Bordeaux: AquiLeJob, le nouveau jeu de l’oie de l’emploi

Un jeu créé par des personnes en recherche d’emploi, pour être utile aux autres…

  • Le plateau représente le parcours du combattant que devient parfois la recherche d’un emploi.
  • Le but du jeu : dépasser ses « freins » pour trouver un job.
  • Dès janvier 2018, 20 boîtes de jeu seront mises à disposition des professionnels et associations.

« Ça peut arriver à tout le monde d’avoir à chercher un job, on est par forcément armé face à cela », fait modestement remarquer Willy, l’un des créateurs d’AquiLeJob. Au début de l’aventure, il suit avec d’autres demandeurs d’emploi un stage de cohésion de groupe en vue de retrouver un travail et l’idée leur vient de créer un jeu ludique pour mettre des mots sur leurs parcours. Le département de la Gironde, séduit par la démarche, accompagne l’opération.

>> A lire aussi : CDI, intérim, bon plan étudiant… Où chercher votre job dans la région de Bordeaux?

Dépasser les « freins » à l’emploi

Il faudra dix séances de 3h30, soit quatre mois de travail pour que les créateurs, accompagnés par l’Association Apprentissa’jeu, finalisent AquiLeJob. Au départ de la partie, chaque participant découvre trois « freins » à l’insertion : droits CAF bloqués, besoin de garde d’enfants, discrimination à l’embauche et bien d’autres. Et pour arriver à bout de ces « freins », il faut rejoindre des lieux ou personnes « ressources » à des endroits bien précis sur le plateau tels que la Préfecture, la MDPH ou encore la banque. « Cela traduit un certain parcours du combattant, détaille Emmanuel, un autre des créateurs. Devoir aller de Bordeaux-Lac au centre-ville en passant par Bruges par exemple, on voit comme c’est galère ! »

Le plateau de jeu d'AquiLeJob représente la carte de Bordeaux.
Le plateau de jeu d'AquiLeJob représente la carte de Bordeaux. - DG

Le plateau de jeu représente le plan de Bordeaux, on s’y déplace grâce à un dé en empruntant la rocade ou les boulevards, sans oublier le tram ou les Vcubs, utiles pour progresser plus vite. « Ça se base sur nos parcours personnels et on a extrapolé les situations, poursuit Emmanuel. Ce n’était pas notre but à la base mais on est fier au final parce que ça pourra aider d’autres personnes ».

>> A lire aussi : Huit présidents de département souhaitent expérimenter le revenu de base

Aussi un outil pédagogique

« Le format du jeu rassemble, confie une assistante sociale présente lors de la présentation d’AquiLeJob. Il n’y a plus le professionnel face au demandeur, on est au même niveau et c’est plus efficace pour faire passer des messages ». « C’est vrai que moi qui cherche du travail depuis un petit bout de temps, je retrouve des situations que j’ai vécues », raconte Kadija. Malgré tout le jeu n’est pas « réservé » aux personnes en recherche d’emploi, « ma conseillère Pôle Emploi y a joué avec des collègues et elle m’a dit qu’ils avaient découvert certaines de nos galères et appris des trucs ! », confie l’un des créateurs.

« Je n’avais pas pris la mesure de certaines barrières, comme le transport », reconnaît Denise Greslard-Nédelec, vice-présidente de la Gironde en charge des politiques d’insertion, qui a partagé une partie avec le président du département Jean-Luc Gleyze. Emballée, la collectivité a commandé vingt boîtes qui, dès le mois de janvier, seront mises à la disposition des professionnels du secteur de l’emploi. En octobre 2017, la Gironde comptait plus de 93 000 chômeurs.

>> A lire aussi : Un «Guide du réfugié» pour faciliter la vie des étrangers ayant obtenu l'asile politique