CDI, intérim, bon plan étudiant… Où chercher votre job dans la région de Bordeaux?

TRAVAIL Ce vendredi à 18h, le gouvernement dévoile le nombre de chômeurs inscrits fin octobre sur les listes de Pôle emploi. « 20 Minutes » vous liste les branches qui recrutent, celles qui sont bouchées, etc. dans la région bordelaise.

Elsa Provenzano

— 

Le 2 février 2017, travaux de construction dans le secteur Euratlantique à Bordeaux
Le 2 février 2017, travaux de construction dans le secteur Euratlantique à Bordeaux — MBOSREDON
  • Les emplois commerciaux et d’assistante maternelle arrivent en tête des postes les plus accessibles en CDI, sur la métropole bordelaise.
  • Le secteur de la construction a augmenté significativement ses recrutements, principalement en intérim, dans la région.
  • L’hôtellerie-restauration et le commerce sont pourvoyeurs d’emplois pour les étudiants, qui travaillent également en activités saisonnières (vendanges).

Cet automne, l’Insee a relevé sa prévision de croissance du PIB à 1,8 %. « C’est inédit depuis 2011, relève Grégory Cluzes, responsable du service statistiques et études, à la direction régionale de Pôle emploi Nouvelle-Aquitaine. Il y a une reprise de l’activité économique ». Cette embellie nationale profite à la Nouvelle-Aquitaine, région dans laquelle Pôle emploi comptabilise 372.000 reprises d’emplois en un an, soit une hausse de 7,4 % par rapport à 2016. Le nombre de déclarations préalables à l’embauche, remplies par les employeurs et destinées à l’Urssaf, a augmenté de 14 % sur le bassin d’emplois bordelais (entre octobre 2016 et septembre 2017).

>> A lire aussi : Ford condamné pour ne pas avoir tenu son engagement de maintenir 1.000 emplois à Blanquefort

La construction et l’industrie recrutent en intérim

Les recrutements sont en hausse sur les secteurs de l’hôtellerie-restauration, des services et de la santé qui constituent des « viviers d’emplois assez classiques » dans la région, précise Grégory Cluzes. Au rang des nouveautés, les recrutements massifs dans le secteur de la construction, à mettre sur le compte de nombreux chantiers d’aménagements engagés, notamment sur la métropole bordelaise. Ce secteur souffrait depuis la crise de 2008 et semble maintenant sortir la tête de l’eau. La construction est un des plus gros pourvoyeurs de recrutements dans l’intérim.

Selon Prism’emploi, organisation professionnelle qui regroupe 600 entreprises du recrutement et de l’intérim, le secteur du BTP représente 17,4 % des effectifs intérimaires en Nouvelle-Aquitaine en septembre 2017 (par rapport à septembre 2016). En Gironde, le nombre d’intérimaires a progressé de plus de 18 % sur la même période. Au cours des neuf premiers mois de l’année, Prism’emploi estime que l’emploi intérimaire a augmenté de 11,5 % par rapport à la même période en 2016.

>> A lire aussi : Ubisoft ouvre à Bordeaux son premier studio depuis 21 ans

Sur la Nouvelle-Aquitaine, c’est l’industrie qui capte la plus grande part de l’effectif intérimaire (48,9 %) selon Prism’emploi avec une évolution de 16,2 % entre septembre 2016 et septembre 2017. Outre la construction, les transports, le commerce et les services ont également beaucoup recours à l’intérim avec une augmentation particulièrement forte dans les transports, soit +35,1 %.

Sur les 2,2 millions de déclarations préalables d’embauche remplies en un an, 45 % concernent des emplois en intérim.

Des postes dans le commerce et les services, accessibles en CDI

Le nombre d’offres d’emploi est en augmentation de 20 % en un an sur le site de Pôle emploi et profite aussi aux secteurs de l’informatique, du multimédia et du commerce (vendeurs, commerciaux et cadres). Les recrutements d’assistantes maternelles ont toujours représenté un volume important des recrutements dans la région et continuent d’augmenter, selon Pôle Emploi. Les métiers de la sécurité et du gardiennage de locaux se développent également.

Selon Indeed, moteur de recherche d’emploi, les cinq postes sur lesquels le plus de personnes sont recrutées dans la Métropole Bordelaise sont ceux d’assistante maternelle (4,94 % des offres d’emploi sur l’agglomération), chef de projet (3,11 %), développeur (2,83 %), ingénieur (2,02 %) et technico-commercial (1,62 %). Et selon Monster, autre site de recherche d’emploi, ce sont les emplois commerciaux qui ont la part belle avec un top 5 où figurent les postes de technico-commercial, d’ingénieur commercial, de commercial terrain, de chef de rayon grande et moyenne distribution, et chargé de compte en biens immobiliers.

L’association pour l’emploi des cadres (Apec) estimait au premier trimestre 2017 que le commerce allait représenter plus de 20 % des recrutements de cadres en Nouvelle-Aquitaine, et rester ainsi le plus porteur pour cette catégorie d’employés. L’informatique arrive au second rang, devant l’exploitation tertiaire (métiers spécifiques dans le médical, social, culturel, enseignement, banque, assurance, immobilier, tourisme et transports), la production industrielle et les études, et la recherche & développement.

Les employeurs, sondés dans un baromètre de Pôle emploi, disent connaître des difficultés de recrutement dans les secteurs des services (pour des postes d'aide à domicile, aide ménagères, agent de nettoyage) et de l’hôtellerie. Difficile de savoir quels sont les secteurs dans lesquels les demandeurs d’emploi se cassent le plus les dents, sachant que les deux tiers de ceux qui sont inscrits vont reprendre une activité différente de celle qu’ils exerçaient auparavant.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le groupe immobilier Pichet organise un forum emploi pour recruter

Boom de l’animation socioculturelle pour les jobs étudiants

Les contrats concernant des gardes d’enfants auprès de particuliers et de prestataires sont traditionnellement prisés des étudiants. « L’animation socioculturelle s’est aussi énormément développée sur le temps périscolaire dans le cadre des TAP (temps d’activité périscolaire) », témoigne Corinne Esquirol, informatrice et documentaliste au centre information jeunesse Aquitaine qui propose 7.000 offres d’emploi par an. La grande distribution et les « drive » proposent également de nombreux contrats étudiants. Le secteur de la restauration, très dynamique à Bordeaux, les recrute principalement pour des postes de plonge ou de service.

En dehors de ces contrats le plus souvent réguliers, les étudiants sont aussi recrutés sur des activités saisonnières comme les vendanges ou encore pour les inventaires des magasins. « En ce moment les enseignes d’e-commerce recrutent pour préparer les commandes de fin d’année », précise la documentaliste.

Si Pôle emploi parle d’embellie régionale, elle nuance son propos en annonçant en parallèle une augmentation des personnes inscrites à Pôle emploi. « La région Nouvelle-Aquitaine et le territoire bordelais sont très attractifs, pointe Grégory Cluzes, et beaucoup de nouveaux habitants s’y installent ». Et dans les couples néo-bordelais, un des deux se retrouve souvent au chômage. Un phénomène qui touche en premier lieu les femmes.