Toulouse: Sans voiture adaptée, Elodie, en fauteuil roulant, galère pour trouver un job

SEMAINE HANDICAP A l'occasion de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, une Toulousaine lance une opération pour financer son véhicule adapté, principal frein dans sa recherche d'un travail...

Béatrice Colin

— 

Elodie Blaquieres, lance une cagnotte sur Leetchi pour financer son véhicule adapté.
Elodie Blaquieres, lance une cagnotte sur Leetchi pour financer son véhicule adapté. — Noëlle Ballestrero
  • Elodie Blaquières, atteinte d’une forme de myopathie, est diplômée dans le Web Design, un secteur qui recrute.
  • Il lui manque 16.000 euros pour boucler le financement de sa voiture adaptée à son handicap, qui lui redonnera de l’indépendance.

Elodie Blaquières est  UX Designer, a un Master en poche et de nombreuses formations qui viennent garnir son CV. A 33 ans, le profil de cette pétillante Toulousaine séduit les entreprises.

Mais les stages et missions ne se transforment jamais en CDI, même si le secteur recrute. « Il y a déjà la question du fauteuil roulant. Mais aussi celle de la mobilité qui freine les employeurs. Aujourd’hui je passe à côté de certains postes parce que je n’ai pas de véhicule adapté », assure la jeune femme.

>> A lire aussi : 30 ans après la loi, où en est l'emploi des personnes handicapées?

Trouver un job quand on n’a pas de voiture, c’est déjà compliqué lorsqu’on est valide. Mais lorsqu’on est en situation de handicap, c’est quasiment impossible.

Galère des déplacements

« Je suis dépendante du service Mobibus qu’on est obligé de réserver 10 à 15 jours à l’avance. Et encore, je ne suis pas assurée d’arriver à l’heure à mon rendez-vous », peste cette Web-Designeuse.

Mais Elodie, atteinte par une forme de myopathie, n’est pas du genre à laisser tomber. Depuis six ans, elle se bat pour trouver des financements afin d’avoir un véhicule adapté. Elle a trouvé le van qui pourrait lui « redonner de l’indépendance » et a réussi à réunir près de 44.000 euros auprès de la Maison départementale du handicap, mais aussi de l’Agefiph.

Une cagnotte Leetchi

Il lui manque encore plus de 16.000 euros. En pleine semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, elle a donc décidé de lancer une cagnotte sur la plateforme Leetchi sur le thème #UneAutoPourElo.

« J’ai lutté contre vents et marées tout ce temps, c’est une galère pour trouver des financements et je ne suis pas la seule dans ce cas », assène la jeune femme qui voit son permis et sa conduite réévalués régulièrement. En France, seulement 2.000 permis adaptés sont délivrés alors que la population en fauteuil roulant est estimée à 800.000 personnes.