Entreprises: Les jeunes rêvent toujours d'un CDI

EMPLOI Selon une étude OpinionWay, 81% des 18-29 ans jugent qu'un tel poste est difficile à obtenir...

20 Minutes avec AFP

— 

Les déclarations d'embauches en CDI ont augmenté tout au long de l'année 2015, mais restent loin du niveau atteint en 2011
Les déclarations d'embauches en CDI ont augmenté tout au long de l'année 2015, mais restent loin du niveau atteint en 2011 — LOIC VENANCE AFP

Le CDI, ce rêve difficile à toucher du doigt. Selon les jeunes, en tout cas. Pour la majorité des 18- 29 ans, obtenir un contrat à durée indéterminée est un « objectif majeur », « difficile à obtenir », montre un sondage OpinionWay publié mardi.

Interrogés sur ce que représente le CDI, 73 % répondent que c’est un objectif majeur, 20 % qu’il attire de moins en moins et 6 % qu’il ne les attire pas, selon ce sondage réalisé pour l’Union des auto-entrepreneurs et la Fondation Le Roch Les Mousquetaires à l’occasion du Salon des entrepreneurs Paris 2017. 81 % estiment qu’un emploi en CDI est difficile à obtenir, 19 % pensent le contraire. Et 62 % pensent qu’il est difficile de se mettre à son compte (37 % facile).

Sécurité de l’emploi vs monotonie

A propos des avantages du salariat, 70 % mettent en avant la sécurité de l’emploi et la régularité du revenu facilitant la location d’un logement, l’obtention d’un crédit, l’ouverture d’un compte bancaire…, 49 % citent l’avantage des droits acquis en matière de congés et le même pourcentage la bonne couverture sociale (chômage, retraite).

Concernant les inconvénients, 39 % évoquent la monotonie d’un poste salarié, 34 % le fait de travailler pour un projet qui n’est pas le leur et 33 % le système hiérarchique.

Travailler à son compte présente l’avantage d’être son propre patron (40 %), d’avoir la liberté d’appliquer ses méthodes de travail (35 %) et de travailler selon un temps choisi (30 %). En revanche, parmi les inconvénients, sont cités les risques financiers (52 %), l’incertitude de savoir combien on gagnera exactement à la fin du mois (46 %) et le manque de couverture sociale (chômage, indemnités journalières pour maladie ou accident, 37 %).

Un sur sur six se voit à son compte

46 % des jeunes interrogés voient leur avenir professionnel en tant que salarié uniquement, 25 % en combinant salariat et travail à leur compte, 18 % uniquement à leur compte et 11 % en alternant salariat et travail indépendant.

En priorité ils recherchent dans le travail un bon niveau de rémunération (45 %), l’épanouissement (44 %), un bon équilibre vie privée/vie professionnelle (39 %). Sondage réalisé par téléphone du 2 au 5 janvier 2017 auprès d’un échantillon de 1.006 personnes de 18 à 29 ans constitué selon la méthode des quotas.