L'avenir d'un jeune dans la balance

Delphine Bancaud - ©2007 20 minutes

— 

En charge des mineurs, le juge des enfants endosse à la fois un rôle éducatif et répressif. Il intervient dans le domaine civil, pour veiller à la sécurité des jeunes en danger, et en matière pénale, en instruisant et jugeant des affaires impliquant des mineurs.

Ses missions

Après avoir rencontré un juge des enfants charismatique, Damien Mulliez a voulu s'inscrire dans son sillage. Exerçant cette fonction depuis treize ans, il endosse désormais aussi le rôle de vice-président du tribunal de grande instance de Versailles (Yvelines). Son champ d'action est double. Pour commencer, il « juge les mineurs délinquants du point de vue éducatif et répressif », explique Damien Mulliez. « La plupart des affaires pour lesquelles je suis saisi impliquent des mineurs de 13 à 18 ans qui ont commis diverses infractions : cambriolages, violences, vols, abus sexuels, outrages contre des policiers... », poursuit-il. Le juge des enfants peut prononcer des mesures éducatives, des peines de prison avec ou sans sursis, avec ou sans mise à l'épreuve, placer le jeune en centre éducatif fermé ou sous contrôle judiciaire... « Pour chaque dossier, deux ou trois auditions ont lieu avant l'audience. Chaque année, je reçois environ 130 nouveaux dossiers pénaux », précise Damien Mulliez.

Deuxième domaine d'activité du juge des enfants, la protection des mineurs en danger (ayant subi des violences sexuelles, corporelles ou psychologiques, ayant un comportement suicidaire, ayant fugué...). « Après avoir évalué la situation, je décide ou pas d'une mesure d'assistance éducative : suivi de la famille par un éducateur, placement provisoire de l'enfant en famille d'accueil ou dans une institution spécialisée, intervention d'un psychologue », décrit Damien Mulliez. Chaque jour, il rencontre ainsi cinq à six familles pour tenter de trouver la solution la plus adaptée à leur problème. Et chaque année, il reçoit 150 nouveaux dossiers de la protection de l'enfance, tout en continuant à suivre ceux qui ont été ouverts les années précédentes.

Les débouchés

En 2007, 250 places étaient ouvertes à l'Ecole nationale de la magistrature (ENM), qui forme les juges. Les 283 auditeurs de justice de la promotion 2005 de l'ENM se sont vu proposer 28 postes de juge des enfants.

Les salaires

Selon le ministère de la Justice, un magistrat perçoit un salaire net mensuel de 2 590 euros en début de carrière, 3 300 euros après cinq ans de fonction et 6 000 euros en moyenne en fin de carrière.