Bonne nouvelle, l'économie française a créé 51.200 emplois salariés au 3e trimestre

EMPLOI Du jamais vu depuis la crise de 2008...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration Pôle emploi
Illustration Pôle emploi — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Pour le sixième trimestre consécutif, l’économie française a engendré des emplois salariés. Ainsi, 51.200 nouveaux postes (+0,3 %) ont été créés au troisième trimestre 2016, principalement grâce à l’intérim, du jamais depuis la crise de 2008, selon les chiffres définitifs de l’Insee publiés jeudi.

L’Insee confirme pour cette période ses estimations provisoires publiées en novembre (52.200 postes) dans le secteur marchand privé non agricole, qui n’avait pas créé autant d’emplois sur un trimestre depuis le troisième trimestre 2007.

Intérim et tertiaire, locomotives de l’emploi

Sur un an, l’institut a revu à la hausse les créations nettes d’emploi qui ont atteint 178.700 (+1,1 %), au lieu des 145.100 initialement annoncés, pour atteindre 16,095 millions de postes, soit le plus haut niveau depuis le quatrième trimestre 2008.

Cette évolution est due à la « montée en charge » de la déclaration sociale nominative (DSN), qui amène les entreprises à modifier la teneur des effectifs qu’elles déclarent, et a conduit à réviser à la hausse les créations d’emplois au premier trimestre 2016 (+47.000), a-t-on expliqué à l’Insee.

>> A lire aussi : 5 questions à poser pour marquer des points en entretien d’embauche

De juillet à septembre, l’emploi intérimaire (+29.500, +5 %) et le secteur tertiaire hors intérim (+26.600, +0,2 %) sont restés les principales locomotives de l’emploi. Au total, dans le secteur tertiaire marchand, la dynamique a été plus forte que le trimestre précédent (56.200 emplois créés, soit +0,5 %), après +38.800 au deuxième trimestre.

Dynamique positive

Cette évolution du tertiaire a largement compensé les destructions de postes dans l’industrie (-4.700, -0,2 %, après -7.500 au deuxième trimestre), un secteur durablement sinistré depuis 2001. Sur un an, l’industrie a détruit 26.200 postes (-0,8 %).

Dans la construction en revanche, le nombre d’emplois est quasiment stable (-300, après -1.900 au précédent trimestre), et enregistre sur un an une diminution de 6.800 postes (-0,5 %).

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a salué dans un tweet la « bonne tendance confirmée » par l’Insee.

Publiés dans la foulée de ceux de l’Insee, les indicateurs de l’Acoss, l’organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale, sont également dans le vert : +11.100 postes créés au troisième trimestre 2016 (+0,1 %) dans le secteur privé, et une progression de 165.000 sur un an (+0,9 %), essentiellement tirée par le tertiaire.