Primaire à droite: Seuls 47% des salariés favorables à un contrat de travail unique

SONDAGE Les salariés sont dubitatifs sur la disparition des CDI et CDD actuels...

20 Minutes avec AFP

— 

Une opération "job dating" dédiée aux jeunes sans emploi, à Marseille, le 23 octobre 2012.
Une opération "job dating" dédiée aux jeunes sans emploi, à Marseille, le 23 octobre 2012. — MAGNIEN/20 MINUTES/SIPA

Fusionner CDD et CDI en un contrat unique, à durée indéterminée (CDI) et plus souple : l’idée fait son chemin en pleine campagne de la primaire à droite, poussée notamment par le patronat. Pourtant elle est loin de convaincre une majorité de français, selon un sondage BVA pour MediaRH. com* publié ce vendredi.

>> A lire aussi : Salariés, fonctionnaires, chômeurs, patrons... Les promesses de Fillon et Juppé

Simplifier le Code du travail

Si de façon générale, moins d’un salarié sur deux (46 %) déclare bien connaître le droit du travail, ils sont quasi unanimes (92 %) à réclamer une simplification du Code, en profondeur pour 57 % des personnes interrogées.

Près des deux tiers (65 %) estiment qu’une simplification permettrait de favoriser l’emploi.

>> A lire aussi : Trois questions pour comprendre les enjeux de la réforme du Code du travail

Maintenir le CDD et le CDI

Dans le même but de favoriser l’emploi, un salarié sur deux (52 %) privilégie le maintien de la coexistence du CDI et du CDD.

Seuls 47 % pensent qu’il faudrait remplacer ces deux formes de contrats par une formule de CDI « plus souple tant pour le salarié que pour l’employeur ».

Les salariés actuellement en CDD sont plus favorables (65 %) au maintien des deux types de contrats.

L’assouplissement du contrat de travail est proposé par les deux finalistes à la primaire de la droite. Alain Juppé plaide en faveur d’un « CDI sécurisé », incluant les motifs possibles de rupture en cas de difficulté économique de l’entreprise, et François Fillon veut créer un « contrat de projet », d’une durée pré-fixée, s’ajoutant aux CDI et aux CDD existants.

>> A lire aussi : Pour 85% des DRH, la loi Travail ne favorisera pas les embauches

*Pour cette enquête, un échantillon représentatif (méthode des quotas) de 1.001 salariés français d’entreprises de toutes tailles a été interrogé en ligne du 10 au 16 novembre.