Comment choisir la bonne voie entre master, MBA et mastère?

Rédaction 20 Minutes

— 

L’obtention d’un diplôme détermine la carrière professionnelle. Il convient donc de ne pas s’engager à la légère
L’obtention d’un diplôme détermine la carrière professionnelle. Il convient donc de ne pas s’engager à la légère — Caro Fotos / Sipa

ETUDES - Nombreux sont les moyens pour étoffer son CV, s'investir dans un troisième cycle en fait partie. Petit tour d'horizon des options qui s'offrent à vous...

Master, mastère spécialisé, MBA : pour les candidats à un troisième cycle, il est simple de s’y perdre… D’abord, il y a le master, le bac + 5. Accessible après une licence ou six semestres validés (180 European Credit Transfer System, système permettant de poursuivre facilement ses études à l’étranger), il est remis par les universités et une cinquantaine d’écoles. Tous les titulaires de licence peuvent prétendre directement au M1, mais le M2 est uniquement accessible sur sélection.

Le master prépare principalement des étudiants qui ont l’ambition de devenir cadres. Le mastère spécialisé (MS), lui, s’obtient «généralement en un ou deux ans après un bac + 5», détaille Céline Manceau, rédactrice en chef des mensuels de L’étudiant. Il concerne principalement «les diplômés d’école de commerce ou d’ingénieurs». Les MS ont pour vocation de donner à des généralistes une spécialisation vraiment pointue. Aujourd’hui, il en existe un peu plus de 400 dispensés dans 120 écoles.

Soyez vigilant

Toutefois, certaines écoles abusent de ces appellations. Pour démêler le vrai du faux, Céline Manceau précise que pour les masters, «il faut regarder s’ils remettent le grade de master». Les mastères spécialisés, eux, doivent être «référencés sur la liste de la Conférence des grandes écoles». Le MBA (Master of Business), Graal à l’international, est «un diplôme de formation continue idéal pour des personnes ayant déjà travaillé». Il s’adresse plutôt aux cadres désireux de s’orienter vers le management.

Tous les établissements peuvent créer leurs propres MBA. Ce sigle n’est pas un label protégé alors «c’est un peu la foire». Mais on peut se fier aux accréditations des institutions type Amba. Une année coûtera «entre 15  000 et 60 000€ pour le MBA. Alors que le mastère spécialisé revient en moyenne à 12  000€ et le master 180€». Pour choisir, référez-vous «au domaine de spécialisation, à l’insertion professionnelle, à l’ouverture internationale, aux différents partenariats et réseaux d’anciens élèves de l’école», conclut Céline Manceau.

Clara Carlesimo