Comment saisir l’opportunité «big data»?

Lucie de la Héronnière

— 

S’orienter vers une formation «big data» c’est s’assurer l’obtention d’un job directement à la sortie de l’école
S’orienter vers une formation «big data» c’est s’assurer l’obtention d’un job directement à la sortie de l’école — Purestock / Sipa

ETUDES - Spécialisation montante dans les options proposées lors d'un troisième cycle, le "big data" semble être une voie royale pour s'assurer une carrière florissante.

L’événement Big Data Paris 2014 aura lieu les 1er et 2 avril. Un grand rendez-vous pour les pros de ce secteur qui monte à toute vitesse… Le cabinet américain Gartner estime que la demande mondiale de compétences de traitement et d’analyse des données massives atteindra 4,4 millions d’emplois en 2015. De nombreuses écoles, notamment d’ingénieurs mais aussi de business et de management, adaptent leurs cursus ou créent des filières dédiées au «big data».
Stéphan Clémençon, responsable du mastère spécialisé baptisé «Big data: gestion et analyse de données massives» de Télécom ParisTech, ouvert à la rentrée 2013, en souligne l’enjeu économique. «C’est un vrai besoin des entreprises. Elles cherchent à recruter des spécialistes dans des domaines très variés comme la sécurité, la défense, l’informatique, l’e-commerce, la finance…» Mais aussi dans le marketing, l’industrie, la santé ou l’assurance.

Une spécialisation gagnante

Les entreprises sont demandeuses de diplômés et s’impliquent donc souvent dans les formations. HEC a ainsi créé avec IBM un nouveau cursus spécialisé: big data et business analytics. Ces cours sont proposés aux étudiants du MBA. «Nous voulons former des décideurs, futurs consultants, managers généralistes ou dirigeants d’entreprise capables de comprendre et d’interpréter des données, pour prendre les bonnes décisions», explique Bernard Garrette, directeur délégué du MBA d’HEC Paris.
Cette démarche de partenariat avec les entreprises sera également appliquée par l’Emsi (Ecole de management des systèmes d’information) et l’Ensimag (Ecole nationale supérieure d’informatique et de mathématiques appliquées) à Grenoble. Ces dernières vont en effet lancer une formation de niveau bac + 6 dédiée au «big data» à la rentrée 2014.

Les métiers du futur

Renaud Cornu-Emieux, directeur de l’Emsi, explique ainsi : «Dix-huit entreprises nous soutiennent pour cette formation à double compétence technique et business. Elles nous fournissent certains professionnels pour des interventions, mais aussi des plateformes et des jeux de données, proposent des cas dits fils rouges, et prennent des stagiaires.» Au programme ? Analyse statistique multidimensionnelle, systèmes distribués et architectures de type «cloud» ou encore management des ressources, mais aussi éthique.
Au final, ces formations florissantes et bien différentes mènent à divers métiers très recherchés, dont celui de «data scientist», appelé communément spécialiste des données. Des professions émergentes qui risquent d’évoluer très vite.