Doctorat, un cursus très séduisant

Clara Carlesimo

— 

Pointu et exigeant, le doctorat est une voie à ne pas prendre à la légère
Pointu et exigeant, le doctorat est une voie à ne pas prendre à la légère — Denny Simmons / AP / Sipa

ETUDES - Plus long et plus contraignant, le doctorat reste néanmoins un cursus privilégié pour assurer son avenir professionnel.

Selon le Centre d’études et de recherche sur les qualifications, 10% des docteurs étaient au chômage en 2012. L’étude met en avant un fait rare: le taux de chômage des bac + 8 est «inférieur à celui des diplômés de master (12%)». Pour Mathieu Lafont, cocréateur d’Adoc Talent Management, un cabinet spécialisé dans le recrutement des docteurs. «Plus on est qualifié, plus on a de chances de trouver un emploi», ajoute-t-il.
Seulement 4% des étudiants du supérieur sont inscrits en thèse. Ce chiffre transforme ainsi les individus en possession d’un doctorat en des personnes rares et recherchées. «Ils sont très pointus sur leurs sujets et ont déjà une expérience professionnelle de trois ans», explique Mathieu Lafont.

Reconnu à l’international

Les secteurs privilégiant les titulaires de doctorat embauchent de plus en plus. «C’est le cas dans la recherche, le développement, le conseil en informatique ou en sciences cognitives.» Autre bon point: le doctorat est un des seuls diplômes à être valorisé à l’international. «Un réel avantage.» Pour autant, il ne faut pas oublier que c’est un cursus long, loin d’être facile. Mathieu Lafont rappelle ainsi que pour s’y lancer «il faut être très motivé, passionné par son sujet».