Le mastère spécialisé, une vraie plus-value

Propos recueillis par Marion Buiatti

— 

Une classe de mastère spécialisé de l'école de commerce et de management EM Lyon Business School.
Une classe de mastère spécialisé de l'école de commerce et de management EM Lyon Business School. — P. Fayolle/Sipa

DIPLÔME - Le label «mastère spécialisé» instauré par les grandes écoles multiplie les débouchés en étant proche des attentes des entreprises.

Philippe Mandry, L'Etudiant
Philippe Mandry, L'Etudiant

Pour compléter son cursus, plusieurs options existent. Avec 416 formations en 2015, celle du mastère spécialisé est séduisante pour qui a un projet concret. Philippe Mandry, rédacteur en chef de L’Etudiant, donne ses conseils pour bien le choisir.

Pourquoi s’orienter vers les mastères spécialisés (MS)?

Ce label a été mis en place par la Conférence des grandes écoles (CGE) pour préciser son cursus. Un MS enrichit le CV. Ce cursus permet à l’étudiant de définir un projet de carrière et de se préparer à mieux répondre à une demande sur le marché du travail.

A qui sont-ils accessibles?

Il s’adresse aux titulaires d’un bac+5, mais également à ceux qui possèdent un bac+4. 30% des effectifs sont en effet réservés à des personnes titulaires d’un master 1. La cohérence du parcours du candidat et de son projet professionnel sont pris en compte lors de l’inscription.

Combien coûte t-il?

C’est assez cher, entre 2.000 et 22.300€. Il faut donc s’interroger pour savoir si la plus-value qu’on donnera à son diplôme initial vaut l’investissement. Plusieurs MS sont toutefois accessibles en alternance. C’est intéressant car les frais d’inscription sont pris en charge par l’entreprise et cela représente aussi une sorte d’antichambre de l’emploi.

Comment faire son choix de manière judicieuse?

On dénombre 31 nouveaux diplômes par an. Les grandes écoles proposent des spécificités très précises comme à Dijon où il existe une formation en «commerce international des vins et spiritueux». Pour choisir, vous devez vous enquérir de la qualité de la formation, qui doit au moins dispenser 350 heures de cours. Etudier le marché du travail est également primordial pour évaluer si les débouchés à l’issue du MS sont suffisants. Enfin, il est important de tenir compte des partenaires professionnels de l’école et de la réputation de cette dernière.

>>> Retrouvez l’ensemble de notre dossier sur la formation