De Lille à Angers, les facultés de province qui ont la cote

Rédaction 20 Minutes

— 

Si les universités parisiennes comptent parmi les plus prestigieuses, d'autres s'en sortent tout aussi bien.
Si les universités parisiennes comptent parmi les plus prestigieuses, d'autres s'en sortent tout aussi bien. — F. Durand

ETUDES - Les universités de province n’ont pas à rougir face aux établissements de la capitale.

Faire ses études à Strasbourg, La Rochelle ou Toulouse lorsque l’on n’en est pas originaire, les étudiants n’y pensent pas toujours. Et pourtant, les universités de province et leurs formations n’ont, très souvent, rien à envier aux parisiennes.

Strasbourg, université centrale

En nombre d’étudiants, cette université est la plus importante de France (46 890 en 2013). «La ville attire les jeunes parce qu’elle est au centre de l’Europe» explique Hélène Darmont, conseillère d’orientation. Ce n’est pas sa seule qualité. En 2013, le prestigieux classement des 500 meilleures facultés au monde de l’université de Shanghai avait positionné l’Unistra au 97e rang.

 

Angers pour son taux de réussite et d'insertion

Divisée en sept campus, l’université d’Angers s’inscrit aujourd’hui comme l’une des meilleures. Selon une étude du ministère de  l’Enseignement supérieur, l’université angevine affiche le deuxième taux de réussite en licence (56,4 %). Et du côté de l’insertion professionnelle, elle se classe 8e en France sur deux de ses cursus: « Sciences humaines et sociales » et « Langues, art, lettres ».

 

>>>A lire aussi: Ces secteurs qui recrutent encore et Comment financer ses études

 

Lille, au top pour les internes

Troisième pôle éducatif de France derrière Paris et Lyon, Lille est souvent citée comme la ville étudiante par excellence. Sa faculté de médecine compte pas moins de 11 000 élèves. Selon une étude de l’Intersyndicat national des internes, Lille-III arrive en tête des facultés qui forment le mieux les internes. Le taux de réussite en première année (15,4%), quoique très faible, fait partie des plus élevés.

 

A Montpellier, le juridique et le scientifique à la pointe

L’Hérault est incontestablement attractif pour les étudiants. Selon l’Insee, plus de 40% d’entre eux n’étaient pas originaires de la région en 2012. En plus d’être dans le top 3 des villes où il fait bon étudier (selon l’Etudiant), Montpellier 2 se hisse à la 5e place du classement du ministère pour deux de ses formations (Juridiques et Scientifiques) en termes d’insertion professionnelle.

 

Marseille, faculté parmi les mieux cotées

«J’ai choisi cette université pour son cadre de vie et la qualité de sa formation. » Léo, Parisien d’origine, n’a pas hésité à déménager pour poursuivre ses études. La licence de droit de la faculté Aix-Marseille III fait partie des plus cotées. Classée troisième de France par le cabinet d’orientation SMBG, elle jouit d’une renommée nationale voire internationale grâce à des enseignants références dans leur domaine.

 

>>>Retrouvez l'ensemble de notre dossier «Trouver sa formation»

 

Clara Carlesimo