La réorientation, une résolution de début d'année

Rédaction 20 Minutes
— 

RENTRÉE DÉCALÉE - Année rebond, changement de matière, de cursus… Les facs s’adaptent pour éviter de perdre un an.

Inutile d’attendre la fin de sa première année de licence pour faire le délicat constat que l’on s’est trompé de voie. En fin de premier semestre, différentes pistes existent pour revoir sa copie.

Choisir une autre discipline au sein de son université

Passer de l’histoire à la psycho, du droit à la gestion… Tout est possible, à condition d’anticiper. En règle générale des sessions d’information, des ateliers de réflexion et /ou des rendez-vous avec un conseiller d’orientation sont proposés aux étudiants entre novembre et janvier.

«Ensuite, les demandes sont examinées mi-janvier par une commission dédiée pour permettre aux étudiants en réorientation de commencer le second semestre dans de bonnes conditions», détaille Anne Malgouyat, responsable du pôle orientation, stages, insertion professionnelle (Posip) de l'université Bordeaux Montaigne.

Se réorienter vers un cycle court

Besoin de davantage de pratique et d’un encadrement plus suivi? Bifurquez vers un BTS ou un DUT. Certaines facs peuvent vous orienter vers leur institut universitaire technologique (IUT) ou l’un de leurs partenaires.

Pour les BTS, il reste en général des places dans les structures privées. Pour financer le coût de cette scolarité, pensez à l’apprentissage qui permet d’être payé durant vos études.

Se réorienter vers une école post bac

Comme le groupe IGS, l’Estaca ou encore le pôle universitaire privé Léonard de Vinci, de nombreuses écoles d’ingénieurs et de commerce, proposent des rentrées décalées en février ou mars.

La sélection se fait sur concours et/ou dossier et après un entretien. Ensuite, vous entrez en formation accélérée - «1ère année intensive» à l’IGS, «Spid Estaca»- afin de rattraper le semestre de retard pour passer les examens de fin d’année et accéder en deuxième année.

Se faire coacher

Pour éviter le risque de décrochage total, des universités ont mis en place un semestre «rebond». «De février à juin, les étudiants inscrits à notre diplôme universitaire (DU) «Tremplin réussite» se forment aux méthodologies du travail universitaire, planchent sur leur projet d’orientation, suivent des cours de culture générale et peuvent découvrir deux disciplines enseignées à l’université», détaille Sophie Kennel, responsable de ce DU de l’université de Strasbourg et directrice adjointe de l’IUT Robert Schuman. Pour l’heure, seul un étudiant est resté dans sa filière d’origine, tous les autres ont emprunté une autre voie.

Sylvie Laidet

>>> Retrouvez l’ensemble de notre dossier sur la formation