INITIATIVE - Issues d’un CAP adapté, des esthéticiennes malvoyantes relaxent les clients dans le noir.

Une fois le seuil du Spa dans le Noir franchi, les clients sont plongés dans son atmosphère tamisée par de lourds rideaux de velours sombre. Cet établissement un peu spécial, situé dans le deuxième arrondissement de la capitale, propose des soins du corps réalisés dans l’obscurité complète, par des esthéticiennes malvoyantes ou non voyantes. Après quelques marches, c’est le noir absolu.

«Dans ces conditions, on a vraiment l’idée d’une bulle sensorielle qui démultiplie la perception du toucher», explique Didier Roche, le directeur général d’Ethik Investment, le groupe qui a créé ce spa. L’expérience est d’autant plus intense que les rôles s’inversent: une fois dans le noir, c’est la personne valide qui dépend de la personne en situation de handicap.

Autre avantage du concept, même les personnes les plus pudiques osent entrer et se sentent à l’aise lors des soins. «Nous avons même reçu une grand-mère de 88 ans qui venait se faire masser pour la première fois de sa vie. Elle n’avait jamais réussi à vaincre sa timidité», se souvient Didier Roche.

Des évolutions possibles

A l’accueil, Sophia, malvoyante, prend les clients par la main pour les guider dans l’obscurité. A 33 ans, elle s’est complètement épanouie dans ce rôle. «J’ai commencé par vouloir devenir kinésithérapeute médicale, mais ça ne m’a pas plu, constate-t-elle. Après avoir passé mon CAP adapté d’esthéticienne, j’ai su que j’avais vraiment trouvé ma voie.»

Quatre ans plus tard, Sophia a été promue assistante spa manager. Elle gère maintenant aussi l’équipe, les ventes par téléphone ainsi que les e-mails.

Lors de l’ouverture du spa, le personnel était principalement formé à l’école Espace beauté Thalgo à Créteil (Val-de-Marne), qui propose un CAP d’esthéticienne adapté aux non-voyants. «Désormais, l’apprentissage se fait directement dans notre Spa, pendant dix-huit mois», raconte Didier Roche.

Un concept qui fait mouche

En tout, six esthéticiennes et un esthéticien non voyants travaillent ici. Chacun d’entre eux maîtrise l’ensemble de l’offre : le hammam avec ciel étoilé, la salle de gommage ou encore le massage relaxant ou tonique.

Depuis peu, il doit même faire face à un nouveau type de demandes: d’autres établissements l’ont contacté car eux aussi veulent désormais embaucher des esthéticiennes non voyantes après leur formation.

Mots-clés :