Les réseaux sociaux, une aide visible

Rédaction 20 Minutes

— 

Stéphane Rivière, le directeur de Talentéo, le premier réseau social du handicap et de l'emploi.
Stéphane Rivière, le directeur de Talentéo, le premier réseau social du handicap et de l'emploi. — Talentéo

WEB - Bien travailler sa présence numérique est crucial pour décrocher un emploi.

Dans une société où Internet règne en maître, les réseaux sociaux apparaissent comme un outil incontournable pour trouver un emploi. Complémentaire des méthodes classiques, le recrutement 2.0 joue un rôle encore plus important pour les personnes handicapées.

En effet, «il permet d’afficher un spectre plus large du parcours du candidat, moins cantonné dans les catégories très limitatives d’un CV ou d’une lettre de motivation», estime Stéphane Rivière, directeur de Talentéo, le premier réseau social du handicap et de l'emploi.

«Sur les réseaux sociaux professionnels, le membre affiche ses centres d’intérêts en lien avec le travail au travers des groupes auxquels il participe, de l’actualité qu’il partage, et des interactions qu’il suscite ou dont il est l’auteur. Cette multitude d’informations prend tout son sens au niveau des candidats en situation de handicap, qui n’ont pas toujours LA formation pour intégrer LE poste», poursuit Stéphane Rivière.

Valoriser des parcours atypiques

Grâce au réseautage en ligne, les personnes handicapées ont donc l'opportunité de valoriser leur savoir-être autant que leur savoir-faire. «Leur parcours est souvent atypique: reconversion professionnelle, faible niveau de formation, mais expériences intéressantes et réel intérêt pour un domaine exploité en autodidacte… Leur activité sur les réseaux sociaux permet donc de donner un nouvel éclairage à leur profil et faire pencher la balance en leur faveur. D’où l’intérêt de bien travailler sur sa présence numérique!»

Et plus cette présence est forte (et maîtrisée), meilleure est la probabilité d'être recruté. Pour gagner encore plus en visibilité, il faut donc figurer autant sur les réseaux sociaux classiques que sur ceux dédiés aux handicapés.

«Ce n’est pas une obligation bien sûr, mais cela augmente les chances de trouver un emploi, de se faire remarquer par les recruteurs et de développer son réseau professionnel», note Olivier Angelini, animateur de Réseau-Handicap.com.

«Il est également essentiel d’identifier si le métier visé est présent sur ceux où vous vous situez et de faire attention à ne déclarer votre handicap que lorsque vous vous adressez à quelqu'un un de sensibilisé», ajoute Stéphane Rivière. Votre profil LinkedIn par exemple, ouvert à tous, ne comprendra donc pas forcément autant de détails que sur Talentéo.

Enfin, «il faut faire très attention à remplir son profil correctement, de façon complète et claire. Il vaut mieux avoir un profil à jour et actif sur un seul réseau qu'être présent sur tous avec des informations obsolètes», insiste Olivier Angelini.

Lauren Horky

>>> Potraits, analyse, chiffres… Retrouvez nos autres articles en relation avec le handicap et l’emploi