Le travail, plus accessible depuis la loi de 2005

Coralie Lemke

— 

En 2012, 78% des entreprises ont employé des personnes handicapées. Ici, les rencontres Emploi-Handicap à Bordeaux.
En 2012, 78% des entreprises ont employé des personnes handicapées. Ici, les rencontres Emploi-Handicap à Bordeaux. — Pouzet/Sipa

BILAN - L’accès à l’emploi pour les personnes en situation de handicap s’est amélioré ces dix dernières années.

Depuis la loi Handicap de 2005, le regard sur le handicap a considérablement changé dans le monde du travail. Les missions handicap sont devenues courantes dans les grandes entreprises.

«Et les salariés qui ne déclaraient pas leur handicap, par crainte de perdre leur emploi, se sont finalement décidés», explique Valérie Paparelle, directrice générale adjointe de l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Adapt). Si bien qu’en 2011, 35% des 2 millions de personnes handicapées en âge d’être actifs avaient un emploi, selon l’Insee.

De plus en plus d'entreprises ouvrent leurs portes

Depuis dix ans, les entreprises de plus de vingt salariés qui n’atteignent pas le quota de 6% de travailleurs handicapés doivent reverser une contribution financière à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph).

En 2006, 58.560 d’entre elles étaient dans ce cas. Elles n’étaient plus que 42.468 fin 2013, selon l’Agefiph. «Autant investir cet argent dans des aménagements de postes», se réjouit Valérie Paparelle. Toutes sortes de métiers sont désormais accessibles aux personnes en situation de handicap.

Diversité des métiers et chômage

Chez Spie Sud-Ouest, deux tiers des personnes handicapées travaillent sur des chantiers. «Nous avons des électriciens, des ouvriers, des chefs de chantier. Il faut bien s’organiser et former les autres salariés qui travaillent avec eux», raconte Claudine Sournac, responsable du développement RH.

Toutefois le taux de chômage est deux fois plus élevé que la normale chez les personnes handicapées. «Dans cette période de crise, même à compétences égales, les employeurs préfèrent embaucher une personne valide», précise Valérie Paparelle.

Il existe tout de même des alternatives, comme le salon pour l’emploi Handi2Day. «Le candidat postule sur Internet et l’entretien se fait par téléphone», explique un des responsables Nicolas Bissardon. Même en matière de recherche d’emploi, l’accessibilité a gagné du terrain.