Le handicap en mode Mooc

Rédaction 20 Minutes

— 

Aux Etats-Unis, deux professeurs donnent un cours sous forme de Mooc.
Aux Etats-Unis, deux professeurs donnent un cours sous forme de Mooc. — M. Rourke / Sipa

FORMATION - Mooc, ou formation ouverte et à distance en télé-enseignement. Un moyen pour des étudiants et des salariés de se former au management du handicap.

Le sujet du handicap n’échappe pas à la mode des Mooc (massive online open courses). En janvier dernier, le cabinet Companieros a en effet lancé une plate-forme d’apprentissage communautaire en ligne dédiée au handicap. Le principe est simple : un groupe d’une soixantaine de personnes (étudiants ou salariés) suit une formation de six à huit semaines sur la thématique du handicap à l’aide d’outils pédagogiques et interactifs.
Pour se former et échanger, ils ont accès à des cours en ligne, des quiz, des forums, des webinaires (contraction de web et séminaire)…

« Un community manager les aide, les soutient, anime les discussions et vérifie leur assiduité aux cours », détaille Isabelle Ortiz, directrice de formation chez Companieros. Si un « élève » ne se connecte pas pendant une semaine, le community manager est alerté et le sollicite pour comprendre où se situent les points de blocage. « Ainsi, ils ont de moins en moins la possibilité d’abandonner la formation en cours de route », ajoute-t-elle.

Un label à la clé

Les « cours » sont divisés en plusieurs briques et concernent différents domaines : la prise de conscience des stéréotypes liés au handicap, le B-A BA du handicap (chiffres, lois, accords, obligation d’emploi….), la thématique « management et handicap », et prévoit aussi des rencontres avec des personnes handicapées. Au total, ce Mooc équivaut à dix à douze heures de formation pour les étudiants et sept à dix heures pour les managers.
Pour les participants, la formation est gratuite. Ce sont les écoles et universités mais aussi les employeurs qui règlent la note.

« Certaines entreprises comme Dassault Systèmes ou Orange financent également ce parcours pour des étudiants jugés prometteurs », souligne Isabelle Ortiz. Ce Mooc est certifiant et peut déboucher sur l’obtention du label Handimanager. « Cette pédagogie participative dope clairement le taux d’obtention du label. On frôle aujourd’hui les 90 % contre 60/70 % avec la précédente méthode d’apprentissage en peer to peer. Avant, nous formions des étudiants qui avaient ensuite la charge d’aller former leurs camarades. La déperdition de la qualité de l’information délivrée était très importante », reconnaît-elle. En plus d’être à la mode, les Mooc seraient même efficaces.

Sylvie Laidet