Les Cap Emploi, une aide vers le travail

Clara Carlesimo

— 

Les agences Cap Emploi, comme ici en Loire-Atlantique, favorisent l’emploi des personnes handicapées.
Les agences Cap Emploi, comme ici en Loire-Atlantique, favorisent l’emploi des personnes handicapées. — R. Roland

STRUCTURE - Les Cap Emploi viennent en aide à la fois aux candidats handicapés et aux entreprises dans le besoin.

Répartis sur tout le territoire, les Cap Emploi facilitent la recherche d’emploi pour les personnes en situation de handicap. Ces services de placement assurent «un accompagnement auprès des bénéficiaires et des entreprises», assure Gilles Lenice, délégué général national de la Confédération handicap et emploi des organismes de placement spécialisés.

Définis par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, les 107 Cap Emploi -au moins un par département (y compris ceux d’outre-mer hormis Mayotte)-, ont permis à plus de 70.000 personnes de retrouver du travail en 2013, selon l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

Un panel de formations

D’abord inscrits à Pôle emploi, les candidats en situation de handicap sont ensuite dirigés vers les Cap Emploi. «Lorsqu’ils arrivent, ils sont reçus par un conseiller unique. Ensemble, ils établissent un bilan de compétences et un diagnostic qui leur permet de définir l’accompagnement le plus juste», détaille Renaud Roland, directeur des Cap Emploi Pays de la Loire.

«Nous cherchons des postes en milieu ordinaire et pas en milieu spécialisé», explique Valérie Lanneau, directrice des Cap Emploi de Seine-et-Marne (77). Autre aspect important: les formations proposées. En 2013, 11.000 formations de remise à niveau et 13.000 préqualifiantes ont été dispensées.

Atteinte d’une maladie orpheline, Sophie Fiacre a choisi cette voie pour changer de métier. Après huit années passées dans la restauration, elle a créé Lumipouss’, une entreprise de lampes végétales. «Cap Emploi a été fondamental pour moi, pour m’aider à m’intégrer et à accepter mon handicap», avoue-t-elle.

Contact avec les entreprises

En plus des bénéficiaires, ces structures accompagnent aussi les entreprises. «Certaines ont des besoins de recrutement ou manquent d’informations sur le sujet, explique Valérie Lanneau. Nous menons aussi des campagnes de sensibilisation auprès d’elles.»

«Lorsqu’une entreprise vient nous voir, nous lui proposons des campagnes de recrutement et des CV qui correspondent à ses besoins», ajoute Renaud Roland. Les Cap Emploi sont des structures vitales pour les personnes en situation de handicap, dont le taux de chômage avoisine 23%, selon l’Agefiph.