Un tatou sur ma prothèse

MODE Une société lilloise relooke les prothèses de personnes en situation de handicap pour les rendre uniques...

Coralie Lemke

— 

Les motifs sont collés sur les prothèses par les orthoprothésistes.
Les motifs sont collés sur les prothèses par les orthoprothésistes. — E. DREAM

Des fleurs, une pieuvre, un crocodile… Chez U-exist, aucune prothèse ne ressemble à une autre. Cette entreprise basée dans le Nord propose de créer des motifs ou des tatouages spéciaux pour les personnes en situation de handicap.

La petite équipe est composée de deux orthoprothésistes qui s’occupent des aspects techniques et d’une stylise, chargée de la partie créative. L’idée est née dans l’esprit de Simon Colin, le fondateur de U-exist, alors qu’il était étudiant en orthopédie.

Mieux s’accepter

«Je voyais les patients se décomposer à chaque fois qu’on leur apportait leur prothèse qui imitait la couleur chair», se souvient-il. Pour lui, les tatouages ont une importance tant esthétique que psychologique. «En personnalisant leur prothèse, cela leur permet de mieux s’accepter», souligne le jeune homme.

D’autant plus que chaque motif est unique et appartient à la personne en situation de handicap. Si elle doit changer de prothèse plusieurs années plus tard, l’entreprise est en mesure de retrouver le tatouage choisi et de le réimprimer. Un investissement rentabilisé sur le long terme. Pour un imprimé de base, comptez environ 250 euros.

>>>> Retrouvez l’ensemble de nos articles sur le handicap

Un mot jeux-vidéos pour les enfants. Y. BAR
Un mot jeux-vidéos pour les enfants. Y. BAR
Chaque motif créé est unique. S. COLIN
Chaque motif créé est unique. S. COLIN
Une imitation bois accordée à la canne. M. COLIN
Une imitation bois accordée à la canne. M. COLIN